Cela fait déjà 7 ans que le dossier du collège Vendome est en discussions au Grand Lyon et au Conseil Général du Rhône, puis aujourd’hui à la Métropole de Lyon.

Divisé en deux sites, d’un côté les classes de 5ème, 4ème et 3ème et toutes les fonctionnalités du collège (direction, CDI, gymnase, salles des professeurs, etc…) et d’un autre, sur le site annexe rue Montgolfier, les 6ème dans des locaux jugés vétustes. De plus, actuellement les collégiens n’ont pas de cantine et doivent se rendre au lycée Edouard Herriot pour les 5ème, 4ème et 3ème mobilisant ainsi 14 personnes entre 12h et 14h. Quant aux 6ème ils partent en car à Villeurbanne.

La question est posée sur la nécessité de construire une cantine pour répondre aux besoins du collège : Où sera-t-elle située ? La Métropole a statué, ce sera sur le site rue Montgolfier, obligeant les 3 classes concernées à ce déplacer tous les jours avec les coûts d’encadrement engendrés.

Article du 25 juin

La ténacité de Laurence Croizier est forte. Son implication en vers l’ensemble de la communauté du collège est sincère. C’est pour cela qu’elle a tenue a rappeler cette problématique lors du conseil de la Métropole du 17 septembre. 

Intervention de Laurence Croizier

Monsieur le Président,

Mes chers collègues,

A plusieurs reprises, je suis intervenue au nom de la Mairie du 6ème sur la question de la mise en place d’une cantine pour les collégiens du collège Vendôme.

Je ne reviendrai donc pas sur le fond du dossier mais sur la forme.

Ce dossier interpelle une nouvelle fois sur la gouvernance de notre Métropole, sur l’écoute et les engagements non tenus.

Que dire, que faire, quand sur un dossier précis l’ensemble de la communauté du collège (Parents d’élèves toutes fédérations confondues, Direction du collège, Enseignants, Mairie du 6 bien sûr), tente d’expliquer et d’argumenter sur son opposition à la solution imposée, qui je vous le rappelle n’est pas la solution d’origine ?

Répondre comme vous lavez déjà fait quil sagit là de « politique politicienne » ?

Depuis plus de 2 ans maintenant, nous attendons de pouvoir présenter les différentes solutions qui s’offrent en alternative.

Nous en demandons simplement l’étude.

Vous vous étiez engagé, Monsieur le Président, à nous recevoir, Pascal BLACHE et moi-même, en présence du Maire de Lyon très concerné par ce dossier. 

Nous parlons de bon sens, du quotidien d’un collège dont vous scellez définitivement les dysfonctionnements.

Nous pourrions presque être admiratifs d’une telle certitude  d’une telle inertie ou d’une telle surdité, s’il ne s’agissait justement pas d’argent public….

Dès lors, dans quel camp est la « politique politicienne » ?

Je vous remercie,

Laurence Croizier

RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube