Dans le cadre de la mise en œuvre du contrat de ville métropolitain 2015-2020, la Métropole de Lyon souhaite accompagner en 2016 les Communes et associations œuvrant sur les territoires en politique de la ville. Pour 2016, 66 actions sont déployées dans ces territoires auprès de publics divers (jeunes, familles) et
dans les champs d’intervention suivants : animation et prévention avec des enfants et pré-adolescents, activités sportives encadrées, éducation à la citoyenneté, actions éducatives, culturelles, soutien d’initiatives des habitants, etc.

Gilles Lavache est intervenu pour dénoncer le manque de lisibilité quant aux attributions qui par ailleurs sont attribués sans véritables critères.

Gilles Lavache - Groupe UDI Métropole de LyonMonsieur le Président,

Mes chers Collègues,

Pour la seconde année, la Métropole de Lyon assure le subventionnement des communes ou associations oeuvrant sur les territoires en politique de la ville. Jusqu’en 2014, ces actions étaient financées par le Conseil général. Pour mémoire, il y a 5 ou 6 ans, celui-ci a basculé les subventions dites « politique  de la ville »  (allouées notamment aux centres sociaux) dans son droit commun.

En 2015, de mémoire, il n’y a pas eu de baisse de financement enregistrée par les porteurs de projets. Cette année, avec la raréfaction des fonds publics, on constate une baisse globale de ces financements. Toutefois, il n’y a, a priori, pas de règle commune.

Sans véritables critères, le manque de lisibilité quant aux attributions est une réalité. Nous pourrions, par une bonne coordination en amont, obtenir une meilleure destination des financements, tout en limitant ingénierie financière et gestion administrative, suffisamment chronophage.

Il serait plus efficace d’impliquer les chefs de projets, et par delà les élus, dès l’origine des projets et non plus d’apporter des avis sur des choix à postériori. Aujourd’hui en effet ces derniers sont communiqués par les MDR mais qui pilote l’avion ?

Les élus UDI estiment qu’il serait utile, dans une vision prospective, que notre collectivité s’interroge sur l’avenir de cette enveloppe financière qui mobilise plusieurs centaines de milliers d’euros, répondant à une soixantaine de projets, tous intéressants, mais répartis sans réelle cohérence sur les 37 QPV de l’agglomération.

Je vous remercie.

Gilles Lavache

RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube