Le projet LCE vise à expérimenter le covoiturage comme une nouvelle offre de mobilité sur le territoire de la Métropole, ceci à partir d’un ensemble de solutions innovantes et intégrées, soit :

  • une plateforme de covoiturage permettant de combiner les offres d’opérateurs multiples en garantissant leurs conditions d’exploitation,
  • des modules de régulation dynamique du trafic permettant d’activer et de désactiver les sections de voiries dédiées en fonction des conditions de trafic,
  • une solution de contrôle-sanction permettant d’identifier, d’avertir et de verbaliser les contrevenants aux consignes routières.

Cette délibération permet à la Métropole de Lyon de passer, dans le domaine du covoiturage, de l’ère de la communication et des outils d’information vers une véritable politique incitative en faveur du covoiturage. C’est une évolution que nous demandions depuis plusieurs années, merci de ce changement de braquet.

Intervention de Christophe Geourjon

Monsieur le Président,

Une intervention courte pour dire la satisfaction des élus UDI à voter cette délibération qui va permettre à la Métropole de Lyon de passer, dans le domaine du covoiturage, de l’ère de la communication et des outils d’information vers une véritable politique incitative en faveur du covoiturage. C’est une évolution que nous demandions depuis plusieurs années, merci de ce changement de braquet.

En moyenne aujourd’hui, dans le cadre des déplacements domicile travail une voiture compte 1,1 occupant. L’urgence climatique nous impose de faire évoluer très rapidement les habitudes pour passer à 3 occupants par voiture. Encore une fois, pour les élus UDI le covoiturage est un moyen de transport collectif individuel. L’objectif est bien de fluidifier le trafic tout en réduisant le nombre de véhicules et d’augmenter l’accessibilité des territoires peu desservis en transport public par une offre complémentaire.

Pour cela, il faut une politique incitative ambitieuse. Il faut attribuer un label covoitureur valable pour la journée et donnant accès à des services dédiés. En particulier des voies réservées. Nous avons déjà évoqué que ces voies ne devaient pas être limitées au déclassement de l’A6/A7 mais devaient très rapidement concerner l’ensemble des pénétrantes de notre métropole (je pense à l’est, mais aussi à l’axe St Etienne-Lyon). Autre service dédié des abonnements de stationnement à tarifs préférentiels. Cela passe enfin par la création de parc-relais (stationnement voiture, mais aussi stationnement sécurisé pour les vélos) de taille suffisante en périphérie. De nombreuses expérimentations existent déjà, proche de nous, à Grenoble, depuis plusieurs années. Dans les Alpes, le tunnel du Mont-Blanc démarre actuellement une expérimentation de voie réservée pour le covoiturage. 

Dans ce contexte nous sommes convaincus que les outils numériques, notamment la géolocalisation, doivent permettre d’attribuer quotidiennement un label covoitureur qui donne accès à des services dédiés. Nous voterons donc avec enthousiasme cette délibération.

Je vous remercie,

Christophe Geourjon

RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube