La Métropole de Lyon déploie un projet culturel autour des enjeux d’une métropole créative, interculturelle, de coopération, des savoirs et de la transmission, contributive et ouverte sur le monde. Dans ce cadre, elle exerce tant des compétences obligatoires (archives départementales et métropolitaines, lecture publique, enseignements artistiques, etc.) que facultatives. A ce titre, diverses opérations globalisées sont concernées :

  • Archives départementales et métropolitaines : projet de numérisation des fonds,
  • Enseignements artistiques : acquisition d’instruments de musique, de matériel scénique et technique,
  • Musée gallo-romain de Lyon : conservation des sites archéologiques,  restauration/acquisition de collections archéologiques, acquisition de matériels et mobiliers techniques, numériques et scénographiques.

CF délibération

Bernard Gillet - Groupe UDI Métropole de LyonBernard Gillet est intervenu a ce sujet afin de mettre en avant l’importance de l’enseignement artistique pour tous, et promouvoir le l’aqueduc romain du Gier patrimoine historique rare en France qui mérite  d’être sécurisé, restauré et mise en valeur. 

Monsieur le Président,

Ce rapport aborde cinq individualisations d’autorisations de programme dans le domaine de la culture, de la conservation et de la mise en valeur du patrimoine historique de la Métropole.

En ce qui concerne la numérisation des fonds des archives, nous y sommes favorables car cela devrait permettre une meilleure accessibilité pour les usagers et une conservation plus sécurisée de ces fonds.

Le deuxième point porte sur l’acquisition d’instruments de musique, de matériel scénique et technique. 

L’aide apportée est de 200 000 euros. Ce montant correspond-il au cumul de l’aide apportée autrefois par le Conseil Général dans ce domaine associée aux dotations cantonales ? Ou bien, la Métropole est-elle allée plus loin dans cette proposition pour dynamiser sa politique culturelle ? L’apprentissage de la musique représente un coût important pour les communes et pour les familles. La pratique musicale doit être ouverte à tous et ne doit pas revêtir un caractère élitiste. Pour cela cette aide métropolitaine est essentielle.

Sur la répartition géographique de cette aide, il nous parait important que cette subvention ne soit pas monopolisée par Lyon et Villeurbanne. Le schéma départementale d’enseignement artistique ayant disparu, les Conservatoires périphériques qui travaillent en réseau comme école ressource qu’il s’agisse de Meyzieu pour l’est Lyonnais, Givors pour le sud, ou Sainte-Foy-lès-Lyon pour l’Ouest Lyonnais ou d’autres encore, doivent être largement associés à cette discussion et un schéma métropolitain devrait être mis en place pour une meilleure couverture globale de notre agglomération.

beaunant01
Photo : http://www.voyageurs-du-temps.fr

Enfin, trois autorisation concernent le musée Gallo-Romain, pour l’achat de matériel pédagogique d’une part, pour la restauration de sites archéologiques que sont les vestiges romains des Thermes, rue des Farges, ou pour le théâtre romain en lui même d’autre part. Nous sommes favorables à ces interventions.

J’en profite pour attirer votre attention Monsieur le Président su le fait que le musée Gallo Romain a une dimension métropolitaine incontestée.

Or, il existe sur la Métropole un autre édifice qui mériterait largement le même dimensionnement, la même tutelle, la même protection et la même attention. il s’agit de l’aqueduc romain du Gier.  Long de 86 kilomètres, l’aqueduc du Gier était l’aqueduc principal – parmi les quatre aqueducs – qui irriguaient Lugdunum en eau potable. Pour franchir la vallée de Beaunant entre Francheville et Sainte-Foy-Lès-Lyon, les romains ont construit plus particulièrement un pont siphon. Il n’existe en France plus que trois édifices de ce type et deux en italie.

Sur les trente arches de ce pont siphon, il reste aujourd’hui encore 15 arches qui mériteraient d’être sécurisées, restaurées et mise en valeur.

A titre d’illustration, lorsque vous rentrez sur Wikipédia par ex, (cestes qui n’est pas LA référence exclusive, mais qui reste un site largement visité), le site de Beaunant et le site du canal Cavour sur la haute plaine du Pô, sont les deux références citées du mot « pont siphon romain ».

La ville de Sainte-Foy-lès-Lyon a récemment présenté à Madame Picot, Vice Présidente en charge du patrimoine, un dossier allant dans ce sens là. Ce pont siphon pourrait très bien être pris en compte dans la structure du Musée Gallo Romain de la Métropole.

Je vous remercie d’étudier et d’apporter le plus grand soin à cette proposition.

Bernard Gillet

RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube