Intervention de Christophe Geourjon

Monsieur le Président,

Le vote de notre assemblée, aujourd’hui, est un vote historique. En effet, de très nombreux habitants de la Métropole luttent depuis des années, ou plutôt des dizaines d’années pour le déclassement de cette autoroute qui coupe notre Métropole en 2. Ces autoroutes qui sont source de pollution, de bruit et de nuisance pour de très nombreux habitants de Lyon – bien évidemment – mais aussi pour les communes de part et autre du tunnel sous Fourvière.

Ce résultat qui est maintenant à portée de main, on le doit à votre investissement Monsieur le Président. On le doit aussi, et vous l’avez souligné à plusieurs reprises, à un engagement collectif de l’ensemble des Maires et des élus de la Métropole.

Si le déclassement de l’axe A6/A7 entre Limonest et Pierre Bénite est imminent, il est tout aussi évident qu’il faudra du temps pour que les bénéfices de ce déclassement soient perceptibles pour chaque commune de la Métropole.

Renforcement de l’interdiction du trafic de poids lourds sous le tunnel de Fourvière, adaptation du jalonnement, diminution de certaines vitesses et de la largeur des voies,… autant d’actions qui permettront de pacifier cette autoroute urbaine.

Les élus UDI sont favorables à la mise en place progressive sur cet axe de voies réservées pour les transports en commun et pour l’autopartage.

De même, nous approuvons le projet de péage de transit. Ce péage présente l’avantage – par rapport au péage urbain – de ne pas pénaliser les foyers les plus modestes. Par contre, nous sommes attachés à ce que ce péage de transit intègre à la fois l’axe A6/A7, mais aussi le Boulevard Laurent Bonnevay et la Rocade Est afin de ne pas assister à un simple transfert de l’axe A6/A7 vers l’Est de la Métropole. L’objectif du déclassement de l’A6/A7 est bien de repousser le trafic de transit en dehors de l’agglomération sur un grand périphérique à l’Ouest, c’est le fameux COL où à l’Est, au niveau de l’A432, c’est-à-dire au delà de l’aéroport St Exupéry.

Nous notons avec satisfaction que vous indiquez une réalisation de l’anneau des sciences au plus tard en 2030. Les élus UDI sont des défenseurs de la première heure de ce projet, nous pensons qu’il est indispensable pour le développement de l’Ouest Lyonnais, ainsi que pour les déplacements intra-métropole.

Dans une 1ère phase, nous risquons de voir un déplacement d’une partie du transit vers d’autres communes de la Métropole, en particulier à l’Est. Les élus UDI souhaitent que soit anticipé dès maintenant ce risque afin de limiter au maximum ce report. Il est essentiel pour nous que la Métropole mette en œuvre une solidarité pour compenser ses éventuels effets négatifs par des investissements ou des aménagements adaptés.

Sur les 115 000 véhicules qui circulent quotidiennement sur l’axe A6/A7, seuls 15 000 sont en transit. En d’autres mots, 100 000 véhicules font des déplacements intra-métropole, en particulier un trajet domicile-travail quotidiennement. Aussi, le grand contournement de l’agglomération ne sera pas la solution miraculeuse. Non ce qu’il faut c’est réduire le nombre de véhicules !

Pour cela, vous évoquez plusieurs axes de travail que nous soutenons :

Une intermodalité forte et intégrée
Le développement de parcs-relais de grande capacité

À cela, je souhaite ajouter 2 propositions que les élus UDI ont déjà exposées à plusieurs reprises :

Premièrement, la création d’un Réseau Express Métropolitain (REM). Ce RER à la Lyonnaise doit être porté en partenariat avec la Région. Un réseau qui permettrait de développer un service métropolitain de qualité autour de lignes fortes et structurantes à l’échelle du bassin de vie Lyonnais. Ce sont ces lignes fortes identifiées qui devraient bénéficier prioritairement des investissements et qui devraient définir des fuseaux en termes d’urbanisme et de droit à construire dans le prochain PLU-H.

Deuxièmement, nous sommes très attachés à l’optimisation de l’usage de nos infrastructures plutôt qu’à la multiplication de ses mêmes infrastructures. Nous voulons une politique réellement volontariste en faveur du covoiturage.  Aujourd’hui, dans le cadre d’un déplacement domicile-travail une voiture ne transporte qu’1,07 personne… Autrement dit, lors des déplacements domicile-travail, l’immense majorité des conducteurs sont seuls dans leur véhicule. Passer par exemple de 1,07 à 3 personnes dans une voiture représenterait des milliers de voitures en moins sur nos infrastructures autoroutières. Le covoiturage est pour l’UDI un transport collectif individuel. Pour augmenter significativement le nombre de passagers, il convient de mettre en œuvre des mesures incitatives fortes ce que la Métropole de Lyon n’a pas fait à ce jour. Sur ce sujet comme d’autres, passons de la communication à l’action. Les élus UDI proposent de créer des aires de covoiturage importantes en périphérie de la Métropole, réserver des voies d’accès sur nos infrastructures autoroutières pour les covoitureurs et faciliter le stationnement à tarif préférentiel pour les covoitureurs.

Monsieur le Président, les élus UDI voteront cette demande de déclassement. Nous vous demandons que très rapidement vous proposiez un projet global d’aménagement ainsi qu’un plan de financement. En effet, en l’état actuel ce dossier clef pour la Métropole n’est pas prévu dans la PPI, il convient de faire évoluer ce point.

Monsieur le Président, ce déclassement loin d’être une fin est un point de départ pour repenser les déplacements dans notre Métropole et améliorer ainsi la qualité de vie de nos concitoyens.

Je laisse maintenant la parole à Yves-Marie Uhlrich

Christophe Geourjon

Intervention de Yves-Marie Uhlrich

Monsieur le Président,

Lors du conseil métropolitain du 21 mars dernier, je vous faisais part de mes attentes pour Écully: une véritable requalification en boulevard urbain.

Lors de notre séance du 30 mars dernier, vous interveniez sur ce sujet… je vous cite : « Je ne suis pas l’Houdini de l’autoroute A6/A7 et donc il n’y a pas de coup de baguette magique… Mais par contre un travail va s’entreprendre… dans une coopération avec les élus de cette assemblée. Et c’est comme cela que nous progresserons tous ensemble. »

Si à l’époque, je vous ai cru… aujourd’hui, j’ai quelques doutes !

Et ces doutes sont légitimes lorsque deux maires de communes voisines, membres de votre exécutif, nuancent vos propos dans un quotidien local…

Je les cite : « Que ce soit acté, c’est positif, ça va faire bouger. Mais il ne faut pas attendre ces changements pour demain ».

Pour enterrer un projet, on ne ferait pas mieux !

Mais ce n’est pas tout…

Lors de la réunion que vous avez organisée à la Métropole mardi dernier, j’ai entendu plusieurs fois qu’il ne faut pas penser à son intérêt particulier, mais à… « L’intérêt métropolitain ».

C’est quoi « l’intérêt métropolitain » Monsieur le Président ?

C’est le Parc du Vallon sur le 9ème arrondissement de Lyon et une station de désenfumage qui détruit des centaines de mètres carrés d’espaces boisés classés à Écully ?

C’est Euronews et le siège de la Région qui quittent respectivement Écully et Charbonnières pour partir à Confluence.

C’est l’EM-Lyon qui quitterait Ecully pour Gerland ? Je viens d’ailleurs d’apprendre par le Président de la Région que vous relanceriez cette option en faisant discrètement pression sur la CCI ?

C’est la clinique du Grand Large qui va quitter Décines pour se regrouper avec celle du Tonkin, chez votre ami maire de Villeurbanne, et priver ainsi des dizaines de milliers d’habitants de l’Est lyonnais d’une structure de soins et d’urgence de proximité ?

Si nous poursuivons cette logique, l’intérêt métropolitain ne serait-il pas d’aménager de manière très qualitative la berge droite du Rhône à Confluence  et de mettre un panneau 70Km/h tout en plantant quelques arbres au droit de Champagne-au Mont d’or, Écully, la Mulatière et Pierre-Bénite… ?

Et de reporter la circulation de transit sur les communes de l’Est lyonnais ?

Pour vous croire, monsieur le Président, donnez-moi – donnez-nous – des éléments concrets et précis. Rassurez-nous face aux propos inquiétants de vos vice-présidents en charge de ce dossier.

Dites-nous que les habitants de la Métropole seront tous logés à la même enseigne !

Dites-nous, par exemple, que les 6 000 habitants métropolitains d’Ecully – un tiers de la population – qui habitent dans une bande de 300 mètres de part et d’autre de l’autoroute et qui subissent 24h sur 24 le bruit des voitures et des camions et respirent des particules fines… dites-nous que ces habitants seront traités de la même façon que les habitants métropolitains de Confluence.

Pour moi, l’intérêt métropolitain…c’est le Président de la Métropole de Lyon qui porte la même attention…aussi bien au maire de Lyon qu’aux autres maires concernés par ce déclassement.
Pour cette délibération, je vais vous accorder ma confiance et voter positivement…mais sous réserve.

Sous réserve que vous apportiez à ma commune et aux autres communes concernées des aménagements semblables. En quelque sorte un intérêt métropolitain identique pour tous les habitants de la Métropole résidant en proximité de ce futur boulevard urbain qu’ils habitent à Lyon-Confluence…plus au Nord…ou plus au Sud.

Je vous remercie de votre attention.

Yves-Marie Uhlrich


RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube