Le groupe Les Républicains de la Métropole de Lyon a déposé une question orale sur l’enlèvement des encombrements. Monsieur Gérard Collomb ayant coupé court au débat, voici l’intervention que Laurence Croizier avait prévue. 

Monsieur le Président,

Notre groupe souscrit totalement à ces interrogations, portées par notre collègue Laurence BALAS.
Quelques réflexions complémentaires et quelques chiffres :

Il était une fois, en 2014, du temps où existaient des bennes dans les différents arrondissements de Lyon, où 1250 tonnes d’encombrants étaient ainsi collectées dans les 9 arrondissements de la ville. Le coût du marché de la ville de Lyon était de 380.000 euros/an pour un service mensuel.

En 2015, dans le programme d’économie du Maire de Lyon, le marché a été abaissé à 200.000 euros, passant ainsi à une fréquence d’un mois sur deux.

Depuis juin 2016, suppression totale de ce service de proximité

Depuis, les dépôts sauvages augmentent en flèche. Ils sont multipliés par 3 ou 4 dans les différents arrondissements, avec un coût pour la collectivité de 4 à 6 fois supérieur qu’un dépôt en déchetterie ou par l’intermédiaire d’une déchetterie mobile.

Parlons d’ailleurs de la déchetterie fluviale 2 minutes : c’est un succès sur le plan écologique, nous avons par ailleurs voté cette expérimentation.

Mais elle représente tout de même un montant financier très conséquent par rapport à l’offre précédente et n’offre plus le service de proximité qui était apprécié par tous les habitants de notre ville.

Rappelons-nous les chiffres : 2 417 000 euros pour 2 ans, dont 400 000 euros financé par la Métropole. Soit une « expérience » à 1.460.000 euros/an, jusqu’ à fin 2018

Enfin un mot sur la collecte des encombrants à domicile chez les personnes âgées ou handicapées. Service, que nous avions mis en place en 2010 dans le 6ème arrondissement sous l’impulsion de mon collègue Marc LAUPIES

Ce service de proximité répondait à un vrai besoin auprès d’une population fragile, âgée ou handicapée. Il a été maintenu jusqu’en 2014. Ensuite, vous avez proposé, sur l’ensemble des arrondissements une offre identique assurée par Notre Dame des Sans-abris ou par Emmaüs. Ce service s’est arrêté en décembre 2016, sans que nous ayons une quelconque visibilité sur l’avenir.

Il serait malheureux que ce service de proximité qui était particulièrement apprécié disparaisse à son tour, sous prétexte d’économie…

Que pouvons-nous répondre aux personnes actuellement inscrites, en liste d’attente, sur la pérennité de ce service ? La Métropole étant compétente en matière de collecte des encombrants…

Je vous remercie,

Laurence Croizier

RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube