C.GeourjonMonsieur le Président.

Je souhaite à l’occasion de ce rapport revenir sur la commission permanente que vous avez mise en place. Vous nous avez indiqué que cette commission permanente, contrairement à l’usage dans d’autres collectivités, était une émanation de votre majorité et était votre exécutif.

Rassurez-vous, je ne reviendrai pas sur le coté pléthorique de votre commission permanente, ni sur la faible représentation féminine, ni non plus sur le cumul de mandat de la quasi totalité des membres de votre exécutif à l’exception des élus EELV.

Pour tenter de clarifier le fonctionnement de cet exécutif vous avez donc regroupé ses membres dans des pôles de compétences coordonnés par des vice-présidents. Je n’ose imaginer le nombre de réunions d’arbitrages qui seront nécessaires pour faire fonctionner cette armée mexicaine! C’est probablement une première illustration de la simplification induite par La Métropole selon Gérard Collomb …

Depuis le début de l’année nous avons déjà assisté à la démission d’Olivier Brachet (vice-président au logement), puis à la vacance de la présidence du SYTRAL suite à l’invalidation des élections municipales de Vénissieux.

Et la 1ère surprise vous décidez de cumuler une fonction supplémentaire en devenant président du SYTRAL … par intérim il est vrai. Quelle surprise que cette décision. Le conseil syndical comporte 28 membres dont le vice-président délégué au transport de la Métropole de Lyon. Puisque vous avez décidé de lui confier cette vice-présidence, il doit à vos yeux avoir une compétence réelle dans ce domaine, il aurait donc pu prendre l’habit de président du SYTRAL. Ce qui favoriserait une vision multimodale de la mobilité.

2ème surprise, il se dit que vous voudriez embaucher l’ancien président du SYTRAL comme conseiller spécial auprès du SYTRAL. Même si ces rumeurs ont déjà été publiées dans la presse j’espère que vous avez renoncé à ce tripatouillage !

3ème surprise, vous avez embauché dans votre cabinet un conseiller spécial en charge de la politique insertion et sociale de la Métropole. Ce conseiller a une véritable expertise et une vraie légitimité dans ce domaine … mais si vous avez besoin d’un conseiller pour conduire la politique sociale de la Métropole, à quoi servent les 13 vice-présidents et conseillers délégués en charge des pôles « Développement solidaire, actions sociale, éducation et collèges » et « Développement économique, relations internationales, emploi et solidarité »?

Dans une démocratie c’est aux élus, désignés par le peuple, de faire les choix politiques et à l’administration et au cabinet de donner en amont les éléments permettant les arbitrages puis de mettre en œuvre la politique décidée.

Ces éléments nous inquiètent, nous avons le sentiment que vous estimez ne pas avoir les compétences, l’expertise et l’expérience nécessaire en interne de votre exécutif pour conduire avec efficacité la politique de la Métropole de Lyon.

Dans ces conditions, Monsieur le Président à quoi sert un exécutif de 50 membres ?

Une fois n’est pas coutume je vous suggère de recruter un collaborateur de cabinet supplémentaire. Ce pourrait être un DRH en charge de la mise en place au sein de votre exécutif de l’outil ressource humaine GPEC , je veux parler de la Gestion Prévisionnelle des Elus et des Compétences.

Je vous remercie.

RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube