D.BroliquierMonsieur le Président,

Aujourd’hui, nous nous apprêtons à voter une convention de participation financière Etat-Métropole pour le co-financement d’études portant sur les itinéraires de grand contournement de Lyon et sur les dispositifs d’incitation à leur usage. Le groupe UDI et apparenté partage évidemment les objectifs de ces études.

Pour de multiples raisons notamment évoquées dans ce rapport, nous défendons depuis bien longtemps cette nécessité d’un véritable contournement de Lyon, lisible et efficace. Et ces études constituent –  enfin ! – une avancée.

L’un des deux axes de cette étude est la faisabilité d’un « péage d’orientation ». Cette idée, latente depuis des années, vise évidemment à remédier à cette aberration lyonnaise notoire qui consiste à faire payer ceux qui contournent la ville tout en assurant la gratuité à ceux qui la traversent ! Le choix des automobilistes, et malheureusement des camions pourtant interdits et trop peu sanctionnés, est vite fait…

Nous attirons votre attention sur le fait que ce péage doit être dissuasif mais pas pénalisant. Evidemment dissuasif pour le transit régional, national et international mais pas pénalisant pour le trafic interne et d’agglomération. En effet, le tunnel de Fourvière est aujourd’hui LE passage obligé pour les Lyonnais mais aussi pour bon nombre de Métropolitains, faute, notamment, du nombre d’entrées pénétrantes dans la ville et de solutions efficaces de transports en commun à l’échelle de la Métropole.

La sanction financière ne peut pas être la seule réponse apportée aux Métropolitains. Le développement des transports en commun, des itinéraires de contournements efficaces, des parcs relais, …, sont autant d’axe de réflexion parallèles pour améliorer leurs conditions de déplacement et les inciter à préférer d’autres formes de mobilité.

Parmi les infrastructures majeures, le grand Contournement de Lyon semble s’orienter aujourd’hui plutôt sur l’Est dans le prolongement d’une A 432 pourtant déjà bien saturée. Est-ce une option viable ? A quelle échéance ? Depuis le changement de Ministre des transports, les discussions ont-elles avancé ? Je vous pose ce soir la question, Monsieur le Président.

Qu’en est-il également de l’Anneau des sciences ? Nous espérons que la demande de subvention à l’Union Européenne ne sera pas une Nième raison de reporter le projet. Quid du conditionnement de l’Anneau des Sciences à la réalisation du grand contournement ? Là aussi, les élus de notre assemblée attendent des réponses. Nous ne pouvons nous contenter de bribes d’informations au détour de vos déclarations à la presse. Sur ces sujets fondamentaux pour l’avenir de la Métropole, la continuité de l’action et de l’information fait défaut et ce n’est pas satisfaisant.

Nous savons les contraintes financières locales et nationales mais aussi les contraintes politiques de ces dossiers, particulièrement chez vos propres amis d’ailleurs plus que dans votre opposition. Et nous le regrettons. Le groupe UDI votera évidemment cette délibération ainsi que toutes celles qui préfigureront les bases d’une mobilité efficace et durable dans notre Métropole.

Je vous remercie,

Denis Broliquier

One thought on “[Grand contournement] Qu’en est-il de l’anneau des sciences ?”

Comments are closed.

RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube