Il est nécessaire d’avoir une vision d’ensemble sur le projet du Vallon des hôpitaux qui deviendra la porte d’entrée du sud-ouest vers le cœur de notre métropole.

Le projet du vallon des hôpitaux consiste à porter un nouveau quartier, avec 1600 logements, des équipements publics et des activités économiques. Il permettra aussi d’accompagner le développement d’un pôle universitaire et médical majeur de notre agglomération, Lyon Sud, qui va connaître une restructuration importante dans l’esprit innovant qui caractérise bien ce groupement hospitalier des HCL. C’est près de 100 millions d’euros qui seront investis dans les pôles chirurgie et urgence notamment.

Intervention de Marc Augoyard

Monsieur le Président, mes chers collègues,

Le projet du vallon des hôpitaux est important pour notre métropole. Il consiste à porter un nouveau quartier, avec 1600 logements, des équipements publics et des activités économiques. Il permettra aussi d’accompagner le développement d’un pôle universitaire et médical majeur de notre agglomération, Lyon Sud, qui va connaître une restructuration importante dans l’esprit innovant qui caractérise bien ce groupement hospitalier des HCL. C’est près de 100 millions d’euros qui seront investis dans les pôles chirurgie et urgence notamment. C’est d’ailleurs l’occasion de souligner l’engagement sans commune mesure des personnels médicaux, soignants et administratifs qui ont permis la transformation de Lyon Sud et qui va permettre son développement.

Bref, il s’agit une belle opportunité pour notre métropole, d’autant plus que le vallon des hôpitaux sera aussi un pôle multimodal majeur avec l’arrivée du métro B en 2023. Il deviendra la porte d’entrée du sud-ouest vers le cœur de notre métropole.

Toutefois, l’arrivée du métro B au vallon des hôpitaux n’acquerra vraiment sa pleine utilité qu’une fois connecté à un autre projet qui apparaît en filigrane : l’anneau des sciences.

On entend parfois que le projet d’anneau des sciences serait une aberration écologique. Un retour aux années 70 et au tout voiture ! Certains opposants pensent que lorsque nous parlons de périphérique, on pense irrémédiablement autoroute urbaine. Lorsqu’on parle bouclage du périphérique, on penserait reproduction à l’ouest des erreurs commises à l’est. Lorsqu’on parle pôle multimodal, on penserait centre d’échange de Perrache. 

Quelles caricatures !

Personne n’a le monopole de l’écologie. Pour paraphraser Clémenceau, l’écologie c’est une chose trop grave pour être laissée aux seuls écologistes. C’est l’affaire de tous, on le voit d’ailleurs dans la plupart des actions menées par notre métropole, mais aussi par les communes et les arrondissements. Les mentalités ont changé. Je salue la coopération fructueuse, par exemple, entre la mairie du 6e arrondissement et la métropole pour développer les itinéraires cyclables, les alternatives à la voiture, la végétalisation de la ville ou encore les sites de compostage de proximité. Des faits, des actions pas que des paroles ou des tweets.

Pour l’anneau des sciences, on ne peut pas se résoudre à rester condamnés à l’immobilisme, être dépendants de ceux qui s’opposent à tous les projets tout le temps. Je me demande même si parfois nous ne sommes pas simplement, encore une fois, dans une bonne vieille opposition NIMBY ? Not in my back yard, pas dans mon jardin. En prétendant défendre l’intérêt général, on essaie surtout de préserver celui de quelques-uns.

Il faut avoir une vision d’ensemble.

Il faudra aussi expliquer comment l’on pourra transformer l’axe A6/A7 en boulevard urbain normal et apaisé sans réaliser l’anneau des sciences. Ce sera peut-être évoqué tout à l’heure.

Il ne faut pas voir l’anneau des sciences comme une infrastructure opposée aux transports collectifs. Le bouclage du périphérique va irrémédiablement avec des investissements en métros et trams qui lui seront connectés et donc complémentaires et vice versa : comme le métro B au vallon des hôpitaux, ou demain le métro E à Alaï.

Il en sera de même avec le formidable projet de réseau express métropolitain que nous portons et qui devient de plus en plus partagé ce dont on ne peut que se réjouir.

Une sorte de « et en même temps » de la mobilité si j’ose dire.

Tout cela pour dire que le projet du vallon des hôpitaux est un bon projet. Il sera encore meilleur avec la réalisation de l’anneau des sciences, même s’il ne fait pas l’unanimité, y compris dans mon propre groupe.

Je vous remercie.

Marc Augoyard


Conseil de la Métropole de Lyon du 24 juin 2019

Dossier n°2019-3642 : urbanisme, habitat, logement et politique de la ville – Saint-Genis-Laval – Vallon des hôpitaux – Contractualisation d’une obligation réelle environnementale (ORE) avec la Commune sur le site dit de l’école de Beaunant dans le cadre des obligations réglementaires de compensation écologique du projet urbain au sens de la loi du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages