B.GilletMonsieur le Président,

Dans sa 1ère version la loi d’affirmation de la Métropole limitait à 15 le nombre de vice-présidents. L’objectif était d’avoir un exécutif très resserré, chaque vice-président devant avoir la totalité d’un domaine fonctionnel dans sa délégation.

Que constatons-nous aujourd’hui ? Que vous avez décidé d’avoir un exécutif pléthorique de cinquante membres ! Cinquante membres, rendez-vous compte. Même le gouvernement le plus excessif de notre pays n’alignait pas autant de monde. Il s’agissait du gouvernement « Rocard 2 » entre 1988 et 1991 qui comptait pas moins de quarante- neuf Ministres et Secrétaires d’État. Monsieur Collomb vous avez fait mieux !

En réalité, si vous avez décidé d’un exécutif aussi important ce n’est pas pour plus d’efficacité mais c’est bien pour pour fiabiliser et fidéliser votre majorité plurielle qui semble en déliquescence ces jours-ci.

En permettant à la commission permanente de ne pas être aussi resserrée qu’elle n’aurait dû l’être vous détournez l’esprit de la loi pour vous attirer les bonnes grâces de votre majorité affaiblie en ouvrant vingt-quatre postes avec le forfait indemnitaire qui s’y rattache. Certains membres de la commission permanente n’auraient a priori même pas de délégations !

Enfin, nous regrettons que vous n’ayez pas intégré une retenue sur indemnités pour les élus absents. Nous avions exprimé cette demande lors des réunions traitant du règlement intérieur. Cela aurait permis de reconnaitre et de renforcer les élus qui s’investissent et qui travaillent avec passion pour l’intérêt général.

Pour ces deux raisons notre groupe votera contre cette délibération.

 

Je vous remercie.

RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube