Monsieur le Président, mes chers Collègues,

Voilà une délibération qui paraît attendue : lancer enfin les études de requalification de l’axe Vitton Roosevelt prévues à la PPI et la réalisation d’un tronçon prioritaire de 150 m.

J’entends déjà le concert de louanges de nos collègues écologistes qui diront combien ce projet est génial, que la loi de la République est respectée, et que les anti-vélos ont été vaincus. J’entends déjà les louanges du groupe socialiste En Marche qui nous expliquera que le cours Vitton sera plus « marchable », et plus sécurisé. Et malheureusement j’entends déjà l’utilisation du drame qui nous a tous touchés pour justifier cet aménagement alors que l’on sait très bien que les deux ne sont pas liés.

Par contre, je n’entends plus les affirmations claires et nettes du président de la Métropole aux habitants du 6ème rassemblés le 1 mars en réunion publique pour présenter un projet où la place du piéton était centrale sur le dit tronçon prioritaire. Un président volontariste qui a clairement dit et martelé qu’il n’y aurait pas de piste cyclable sur ces 150 m du cours Vitton du fait d’une contrainte sur la largeur de cet axe. Mais finalement, une nouvelle fois, « Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent ».

Et pourquoi la mairie du 6ème, avec les associations représentatives des habitants, des commerçants, ne veulent-ils pas de piste cyclable à contresens sur cette petite partie du cours Vitton ? Parce que nous serions « anti-vélos » ? Affirmation absurde à moins de considérer que les pro-pistes cyclables sont des anti-piétons. 

Le 6ème est sans doute l’un des partenaires des plus actifs en matière de développement des itinéraires cyclables ces dernières années : quai de Serbie, quai Sarrail, boulevard des Belges, boulevard des Brotteaux, déploiement du double-sens cyclable avant même sa généralisation etc.

Nous ne voulons pas de piste cyclable sur cette partie du cours Vitton car le consensus s’est bâti autour d’une priorité donnée aux piétons sur cet axe commerçant fort du 6ème et de la Métropole. Nous n’en voulons pas parce que la parole publique a encore un sens et une valeur pour nous. Parce que nous estimons, Monsieur le Président, qu’il n’est pas respectueux de la démocratie de proximité de mettre en œuvre un projet très différent de celui que vous avez présenté devant les caméras de FR3 que vous aviez convoqué ou en réunion publique devant 350 personnes.

Vous nous opposerez, en chœur maintenant avec une association de cyclistes, que la loi nous l’impose. Ce qui reste à démontrer. Vous nous brandissez le risque contentieux. Comme tous les risques, il mérite d’être joué. D’ailleurs, c’est au juge de dire ce qu’est le droit, pas à des militants d’une quelconque cause.

Je rappelle ce que vous avez vous-même souligné Monsieur le Président : il s’agit de 150 m sur les 1.5 km de l’axe. Mais le choix opéré à la va vite, sur cette portion, fige définitivement l’aménagement ultérieur sur la partie Belges /Tête d’Or, plus contrainte encore…

D’ailleurs, on ne peut pas abdiquer à la moindre menace de recours. Que penser des futures actions de la Métropole qui pourront être bloquées parce qu’une association décide d’aller devant le juge ? Vous pensez que Lyon se targuerait de Confluence ou de la Cité internationale si Raymond Barre ou Francisque Collomb avaient abdiqué à la moindre menace? Avec cette méthode, on n’aurait pas fait le grand stade et on n’envisagerait pas la future tour ToLyon.

Monsieur le Président, vous nous envoyez le Président d’une association de vélos pour « négocier » avec la Mairie du 6 : la ville se dessine-t-elle dans les AG d’associations subventionnées ou dans l’écoute de tous les acteurs qui demandent avec force et dans le consensus une priorité au piéton dans l’aménagement du cours Vitton ?

Notre groupe vous demande :

    • d’organiser au plus tôt une réunion avec la Fédération des commerçants, comme nous l’a proposé Madame BOUZERDA vice présidente de la Métropole et adjointe au Maire de Lyon chargée du commerce
    • d’organiser au plus tôt une 2ème réunion avec les habitants pour leur présenter les modifications importantes décidées après la réunion publique, habitants qui vous interrogent sur le respect de la parole publique.

Je vous remercie,

 Laurence Croizier


Conseil Métropolitain du 9 juillet 2018
Intervention de Laurence Croizier
Dossier n° 2018-2877 : Lyon 6° – Requalification des cours Vitton et Roosevelt

RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube