Pour les élus UDI le déclassement de cette portion de l’axe A6/A7 est un enjeu Métropolitain. Il ne convient pas d’opposer le centre au reste de la Métropole ou l’ouest à l’est Lyonnais. Les élus UDI sont convaincus que ce projet doit et peut être bénéfique pour tous !

Monsieur le Président,

Cette délibération est pour nous une source de satisfaction, car en quelques mois vous avez relancé ce dossier. Nous approuvons, bien évidemment, le lancement de cette concertation préalable à la requalification de l’axe A6/A7 et nous souhaitons qu’il y ait une forte participation.

Très rapidement, car nous avons déjà eu l’occasion d’en débattre lors du conseil du 15 décembre, plusieurs remarques :

  • Pour les élus UDI cette phase 1 horizon 2020 aurait dû être plus ambitieuse, cela aurait pu être possible avec une révision de la PPI.
  • Nous sommes favorables à la mise en place de sites propres bus, mais nous sommes étonnés du choix du terminus au niveau de la gare de Vaise. L’accès à la station de métro Gorge de Loup nous paraît plus rapide et cohérent.
  • La création d’un seul parc-relais sur le site de La Garde est insuffisant pour répondre aux besoins des usagers de la ligne de bus express, des covoitureurs et des cyclistes ! Il ne comporte que 150 places, il est donc en plus très largement sous-dimensionné.
  • Nous sommes très favorables à la mise en place d’une voie réservée covoiturage.
  • Nous vous redemandons que le traitement paysager et les aménagements soient de grande qualité sur l’ensemble de la portion de l’axe A6/A7 qui sera requalifiée du nord au sud en passant bien évidemment par la ville centre.
  • Pour finir, nous souhaitons que des études précises soient effectuées en terme de report de trafic, afin que les bouchons constatés aujourd’hui en amont de Fourvière ne soient pas purement et simplement déplacés sur la partie Nord de l’actuelle autoroute, au niveau de l’échangeur du Valvert, après la réalisation de l’anneau des sciences.

À l’occasion de ce dossier, je souhaite redire que pour les élus UDI le déclassement de cette portion de l’axe A6/A7 est un enjeu Métropolitain. Il ne convient pas d’opposer le centre au reste de la Métropole ou l’ouest à l’est Lyonnais. Les élus UDI sont convaincus que ce projet doit et peut être bénéfique pour tous !

Monsieur le Président, le 8 février vous avez participé à une réunion publique co-organisée par la fédération FRACTURE à Solaize. En premier lieu, je tenais à vous remercier pour cet exercice démocratique et à souligner votre disponibilité au dialogue. En effet, il n’était, à priori, pas évident de participer à une telle réunion qui a rassemblé plus de 500 personnes et où le débat, parfois passionné mais toujours respectueux, a porté essentiellement sur la juste répartition des flux au sein de l’agglomération.

Une des conclusions du collectif FRACTURE était qu’au-delà des infrastructures routières, qui sont aujourd’hui majoritairement concentrées dans l’est de l’agglomération, il y avait une forte demande de mesures compensatoires en terme d’infrastructures lourdes de transports en commun.

Pour les élus UDI le renforcement à l’est du maillage des lignes fortes doit être une priorité. Cette nouvelle liaison de transport en commun permettrait d’accompagner le fort développement de ce territoire, de constituer une porte d’entrée pour l’est de notre métropole jusqu’au nord-isère, tout en réduisant le trafic pendulaire sur les autoroutes A43 et A42.

Dans le même esprit, les élus UDI demandent que les solutions qui vont être expérimentées sur l’axe A6/A7 soient rapidement déployées sur l’est de l’agglomération. Je pense en particulier à la politique incitative en faveur du covoiturage mais aussi aux lignes de bus Express.

Améliorer la desserte en transport en commun de la Métropole, développer une approche partenariale et multi-collectivité notamment avec la Région autorité en charge du TER sont des enjeux clefs pour notre territoire, ils dépassent le simple SYTRAL, mais sont pleinement du ressort du conseil de la métropole.

Monsieur le Président, les élus UDI vous demandent de faire évoluer le groupe de travail grandes infrastructures afin qu’il traite des mobilités au sens large y compris le développement des offres de transports en communs.

Je vous remercie,

Christophe Geourjon


Conseil Métropolitain du 16 mars 2018
Intervention de Christophe Geourjon
Dossier n° 2017-2598 : Requalification A6-A7 – Horizon 2020 – Ouverture et modalités de la concertation préalable

RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube