CG_reunionIntervention publique de Christophe Geourjon – Conseil communautaire du 10 Juillet 2014.

Monsieur le Président.

Les grandes infrastructures de transport sont essentielles à l’attractivité de l’agglomération lyonnaise. Elles sont essentielles à son développement économique qui exige une fluidité des échanges tant en interne qu’à échelle internationale. Elles sont un facteur incontournable dans les projets d’implantation des entreprises, comme vous le savez.

Aujourd’hui, vu les déclarations dans la presse, on s’interroge sur l’avenir du Tronçon Ouest du Périphérique, axe indispensable pour boucler, une bonne fois pour toutes, le périphérique lyonnais. Le vice-président du Grand Lyon en charge des finances, a parlé de « disparition ».

Nous ne pouvons pas accepter que le TOP soit un projet « mort-né ». On sait l’utilité du TOP pour :

  • Améliorer les déplacements quotidiens des habitants et des entreprises,
  • Alléger la circulation dans le cœur de l’agglomération qui souffre de n’avoir qu’un demi-boulevard périphérique et réparer l’erreur historique de l’autoroute en ville. C’est là un enjeux clef pour le 2ème arrondissement et son maire Denis Broliquier.
  • Relier les pôles scientifiques, de recherches et universitaires de l’agglomération,

Cela fait plus de 20 ans qu’on en parle, cela fait depuis 15 ans qu’il est dans les programmes électoraux. Depuis 1 an et demi le débat public est terminé. Un énorme travail a déjà été fait.

Allez-vous sacrifier le TOP sur l’autel des restrictions budgétaires et de vos accords avec vos alliés électoraux du Grand Lyon?

Allez-vous le renvoyer aux calendes grecques encore pour longtemps ?

Oui, les temps budgétaires sont difficiles, oui il faut faire des choix. Mais enterrer ou retarder encore des années ce chantier indispensable et attendu, c’est prendre le risque de pénaliser la compétitivité de la métropole.

Alors, M. le Président, pouvez-vous nous préciser clairement vos intentions sur cette infrastructure ?

Le TOP va-t-il aller s’entasser au cimetière des promesses de campagne oubliées ?

En ce début de mandat, nous voulons savoir vos intentions. On ne peut pas faire l’économie du TOP.

Les infrastructures et les transports est au cœur des stratégies de développement des métropoles. Elles sont au cœur de l’activité économique mais aussi au cœur de la vie quotidienne des habitants. Elles conditionnent les formes et le dynamisme des développements futurs, à tous les niveaux, depuis la circulation de proximité jusqu’aux échanges internationaux, en passant par les pôles de compétitivité. Renoncer au TOP serait une grosse erreur STRATEGIQUE pour les citoyens du Grand Lyon comme pour le développement économique et urbain de toute la future métropole.

Ne la commettez pas, ce serait porter un coup très dur à l’avenir de notre territoire.

Je vous remercie.

RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube