Le déclassement des autoroutes A6-A7, une décision favorable pour tout le territoire métropolitain

Lors du conseil Métropolitain, Gérard Collomb a demandé une suspension de séance afin de présenter les enjeux de circulation et de transit vers le coeur de l’agglomération lyonnaise et le projet déclassement des autoroutes A6-A7 traversant Lyon. 

Denis Broliquier, Christophe Geourjon et Yves-Marie Uhlrich ont écrit une intervention commune afin d’exprimer la satisfaction et les bénéfices de cette décision éminente de déclassement sur tout le territoire de la Métropole.

UDI Métropole de Lyon

Monsieur le Président,

J’interviens au nom de Denis Broliquier qui a du s’absenter momentanément, et Yves Marie Uhlrich complétera ces propos.

Cela fait 15 ans que nous vous demandons d’avancer sur le déclassement de l’Autoroute A6/A7 notamment pour diminuer ce qui a trop longtemps rendu Lyon tristement célèbre : les fameux bouchons du tunnel de Fourvière.

Si Lyon a fort heureusement gagné en notoriété, et pour de bien meilleures raisons, la problématique de la traversée de Lyon, d’Écully à Pierre-Bénite est, elle, toujours d’actualité. C’est pourquoi l’annonce d’une décision éminente de déclassement ne peut que nous réjouir. C’est en effet une nécessité impérieuse que de mettre fin à cette hérésie qu’est la traversée autoroutière de Lyon, qui plus est gratuite.

Tout à coup, donc, vous nous annoncez que ce qui était impossible hier, semble possible aujourd’hui… Nous nous en réjouissons, je le redis, et nous serions curieux de connaître les raisons de ce soudain déblocage.

Mais là n’est pas l’essentiel. Lors de votre longue présentation de ce projet en Conseil municipal le 14 mars dernier à la Ville de Lyon, vous avez essentiellement inscrit la question du déclassement de l’autoroute dans le cadre des flux de transit.

Nous vous rejoignons, bien sûr, Monsieur le Président, sur les conséquences à la fois bénéfiques et indispensables de cette décision sur le cœur de notre Métropole qui porte cette aberration lyonnaise unique en France selon laquelle le contournement de la ville est payant et non sa traversée… Nous ne doutons pas d’ailleurs que le futur boulevard urbain sera à la hauteur des nombreuses et belles images que vous brandissez depuis près de 2 mandats : circulation apaisée, espace modes doux, de la végétation et surtout la perspective d’un environnement plus sain et plus vivable pour les riverains qui voient aujourd’hui défiler 115 000 véhicules sous leurs fenêtres chaque jour !

Si les choses avancent  aussi précipitamment que vous nous l’avez annoncé, plusieurs interrogations demeurent :

La première d’entre elles porte sur le financement des études puis des travaux de ce projet qui ne figure pas à ce jour dans votre PPI. 

Notre deuxième interrogation concerne son impact sur les circulations métropolitaines. Car une telle décision n’est évidemment pas  Lyonno-lyonnaise. En réponse à l’apaisement de la circulation, des problèmes vont inévitablement survenir aux entrées de ville en amont et en aval du tunnel de Fourvière, notamment sur les communes de Dardilly et Écully au Nord et d’Oullins et Pierre-Bénite au sud.

Avec le ralentissement de la circulation, des itinéraires de délestages vont naturellement s’organiser notamment via Téo ; Téo dont on sait aujourd’hui pertinemment qu’il ne sera pas en capacité d’absorber les flux supplémentaires induits. Il va falloir, bien en amont de Valvert, orienter efficacement le trafic de transit sur le grand contournement Est.

Dans ce contexte nous sommes favorables au barreau Nord au niveau de l’A89 et au barreau Sud pour l’A47 ainsi qu’au projet de prolongement de l’A432. Ce prolongement pouvant permettre de réduire le flux de transit au niveau des axes A450, A47 et A7. Sans ce prolongement le projet d’A45 n’est pas possible, il est même inenvisageable, car il ne permettra seulement d’arriver plus vite dans un bouchon plus gros au niveau de l’A450.

Enfin, Monsieur le Président, une dernière question, et pas des moindres, puisqu’il s’agit de l’avenir de l’Anneau des sciences. Le « semblant » d’alternatives que vous nous avez présenté en Conseil municipal lyonnais nous laisse à penser que vous êtes en passe d’enterrer définitivement ce projet pourtant indispensable à notre Métropole. Au regard des enjeux et contraintes budgétaires, nous pourrions peut-être le comprendre s’il ne s’agissait que d’organiser les circulations. Mais en l’occurrence, l’Anneau des sciences, je le rappelle au cœur de vos promesses électorales, a fait l’objet de nombreuses études et d’une lourde concertation publique. Un long cheminement qui a démontré toute son importance dans le développement équilibré de notre Métropole, il y a là un enjeu très fort de développement économique. Un abandon serait le signe, très dommageable, d’un renoncement à porter une vision à long terme sur notre Métropole.

Je vous remercie,

Denis Broliquier


Intervention de Yves-Marie Uhlrich

Monsieur le Président,

Déclasser l’autoroute A6/A7 d’Ecully à Pierre Bénite … enfin. Nous espérons que le rêve de générations de maires… d’Écully en particulier, va se réaliser.

Si c’est le cas, le Président de la Métropole de Lyon ne veut plus uniquement faire plaisir au Maire de Lyon.

Enfin, les habitants de nos communes de l’Ouest lyonnais, comme de la vôtre, ne subiraient plus les flux incessants de véhicules de transit qui ne leur apportent que pollution, bruit, bouchons, insécurité.

Nous ne pouvons bien entendu que soutenir cette proposition. Nous souhaitons que les maires concernés soient associés à l’avancée de ce projet.

Je voudrais cependant compléter ma satisfaction par quelques remarques.

Vos propositions nous font rêver… Nous imaginons déjà la portion d’autoroute qui longe bon nombre de résidences éculloises, sociales et non sociales, restituée  à son environnement d’origine, quand le ruisseau de Chalin, que l’on voit encore serpenter par ci par là au milieu du goudron, cheminait au fond du vallon.

Tout en restant bien entendu réaliste, nous attendons donc une véritable requalification de cette autoroute déclassée en véritable boulevard urbain arboré et végétalisé faisant une large place aux modes doux.

Nous souhaitons également que ce projet permette de démarrer une véritable action en faveur des transports en commun, aujourd’hui parents pauvres pour notre secteur.

Demain, du fait des projets de développement du Campus Lyon Ouest Écully, notre commune va accueillir un grand nombre  d’étudiants et de chercheurs d’origine internationale.

Alors, pourquoi ne pas étudier la pertinence d’utiliser cette portion d’autoroute pour une ligne forte reliant la gare de Vaise à notre Campus ?

Si tel est le cas, monsieur le Président, nous serons partenaires.

Si au contraire, cela était un effet d’annonce, nous serions en droit de le dénoncer.

Vous l’avez donc compris, il s’agit maintenant, d’avoir des preuves rapides et concrètes que ce dossier va avancer rapidement.

Il s’agit aussi de nous expliquer comment un projet non inscrit à la PPI sera financé et selon quel calendrier.

Nous sommes prêts, monsieur le Président ! À vous de donner à la fois le top départ et le tempo.

Je vous remercie,

Yves Marie Uhlrich

One thought on “Le déclassement des autoroutes A6-A7, une décision favorable pour tout le territoire métropolitain

Comments are closed.