Le renouvellement urbain ne doit pas se résumer au béton

Marc Augoyard est intervenu pour rappeler que la politique de renouvellement urbain est essentielle dans une métropole afin de corriger les déséquilibres qui se sont malheureusement installés dans le temps.

Intervention de Marc Augoyard

Monsieur le Président,

En ce jour d’hommage national, je ne peux pas intervenir à ce sujet, aujourd’hui, sans avoir une pensée pour le Président Chirac qui avait relancé la politique de la ville lors de son second mandat comme l’a d’ailleurs si bien rappelé ses derniers jours Jean-Louis BORLOO, son ministre de la Cohésion sociale.

Cette délibération est l’occasion de rappeler que la politique de renouvellement urbain est essentielle dans une métropole comme la nôtre afin de corriger les déséquilibres qui se sont malheureusement installés dans le temps.

L’investissement public a été très important. Les mauvaises langues parleront de tonneau des Danaïdes. Pourtant, même si la route est encore longue et que beaucoup reste à faire, l’argent qui a été dépensé ne l’a pas été en vain. Mais il convient de préserver les marges de manœuvre budgétaire future car beaucoup reste à faire.

Le renouvellement urbain ne doit pas se résumer au béton. Les quartiers concernés sont d’abord des quartiers habités. Je me souviens des difficultés dans l’accompagnement des habitants au début du grand projet de ville de la Duchère car l’urbain avait un peu effacé l’humain. Depuis, les choses se sont arrangées.

Améliorer la vie de ces quartiers et de leurs habitants, ce n’est pas seulement raser des barres et disséminer le logement social dans les autres quartiers de l’agglomération. On ne peut penser renouvellement urbain sans penser mobilités, emploi, insertion, éducation, installation de grands équipements.

Aujourd’hui, une nouvelle impulsion est nécessaire car nous sommes au milieu du gué. On ne peut pas dire que la situation de la Duchère, du Mas du Taureau ou encore des Minguettes et de bien autres quartiers est telle que la puissance publique n’a pas besoin d’y continuer ses efforts.

Une commission générale serait peut-être l’occasion de faire le bilan et de regarder les perspectives de la politique de renouvellement urbain dans notre métropole : l’action publique a-t-elle été efficace ? où et comment doit-on la corriger ? la situation de l’emploi s’est-elle améliorée ? l’insécurité a-t-elle reculé ? la précarité énergétique a-t-elle été réduite ? la mixité sociale a-t-elle été assurée ? Les habitants vivent-ils mieux dans nos quartiers ?

Je vous remercie, 

Marc Augoyard


Conseil du 30 septembre 2019

Dossier n°2019-3799 – Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) – Convention-cadre de renouvellement ur- bain de la Métropole de Lyon – Financement de la reconstitution de l’offre démolie et de l’ingénierie

Intervention de Marc Augoyard