L’éducation au développement durable doit commencer dès CP/CM1

Ce rapport définit les axes de la politique de la Métropole en matière d’éducation au développement durable.

Pour Bernard Gillet il faut faire le choix de l’école, car c’est bien en CP et en CM1 que tout se joue. C’est à cet âge-là que le comportement écocitoyen se forme, ne loupons pas cette étape. Par ailleurs, les espaces naturels sont des lieux de découverte pour les écoliers, c’est dommage d’enlever l’aide financière de la Métropole aux communes pour l’acquisition des tènements classés en espace naturel sensible ou des parcelles sur les fonciers des projets nature.

Intervention de Bernard Gillet

Monsieur le Président, mes chers collègues,

Ce rapport définit les axes de la politique de la Métropole en matière d’éducation au développement durable.

Le groupe UDI et apparentés soutient avec conviction toutes les actions qui permettront de laisser à nos enfants une agglomération où la qualité de vie sera, au niveau de l’environnement, au moins égale à celle de nos parents.

Nous voterons donc ce rapport.

Mais nous aimerions soulever trois points :

Le premier concerne le nombre élevé d’associations subventionnées : 40 associations aidées pour 332 projets, un budget en hausse de 7 %. Nous sommes dans un arrosage dû à un printemps trop sec et ce n’est pas trop « écolo » que d’arroser de trop ; ou est-ce dû à des municipales qui pointent leurs nez ? 

Pour être plus sérieux, nous pensons qu’il faudrait concentrer notre effort sur certains items du développement durable et axer nos soutiens financiers sur ceux choisis.

Le deuxième point aborde les publics retenus. Là encore il y a arrosage, est-ce pour les mêmes raisons ? École, collège, public adulte, quartiers en politique de la ville, etc. Nous pensons encore que dans ce domaine il faut faire des choix et notre choix c’est l’école.

Le Ministre Jean Michel Blanquer le répète sans arrêt : c’est en CP et en CM1 que tout se joue. C’est à cet âge-là que le comportement écocitoyen se forme, ne loupons pas cette étape.

Enfin pour finir, nous avons appris que la Métropole n’aiderait plus financièrement les communes à acquérir des tènements classés en espace naturel sensible ou des parcelles sur les fonciers des projets nature. Cette aide financière à hauteur de 50 % au prix du non constructible permettait aux communes de constituer des espaces ou justement nos petits CP et CM1 pouvaient venir découvrir la nature en milieu quasiment urbain.

Dommage !

Je vous remercie,

Bernard Gillet