Mobilité servicielle

Il y a 10 ans, Lyon Parc Auto a pris un temps d’avance en diversifiant ses activités au-delà du parking et en proposant un service d’auto-partage : CITIZ. 10 ans après c’est un succès !

L’enjeu aujourd’hui c’est de décloisonner les transports en communs, les mobilités actives, le covoiturage et l’auto partage.

Intervention de Christophe Geourjon

Monsieur le Président,

Les élus UDI et apparentés souhaitent féliciter LPA qui, il y a 10 ans maintenant, a pris un temps d’avance en diversifiant ses activités au-delà du parking et en proposant un service d’auto-partage : CITIZ. 10 ans après c’est un succès ! Cette activité arrive à l’équilibre financier et contribue à désengorger nos rues. En effet, un véhicule CITIZ supprime 9 véhicules en stationnement.

Il y a 6 ans, le 19 mars 2012, le Grand Lyon avait aussi pris un temps d’avance en lançant le projet Optimod’Lyon (Optimiser la mobilité durable en ville). Ce projet rassemblait 12 autres acteurs publics et privés dont l’ADEME, le CNRS, IBM et CityWay. Pour mémoire ce projet avait pour ambition de répondre à la question que nous nous posons tous : 

« Comment aller d’un point A à un point B le plus rapidement possible et au meilleur prix ? ».

D’après les informations que j’ai, le SYTRAL s’est violemment opposé à ce projet dont il n’était pas à l’origine… aussi à la fin du contrat, en 2016, le projet a été abandonné.

Depuis, nous avons pris un temps de retard ! En effet, CityWay, un des partenaires du projet Optimod’Lyon a continué à développer des outils permettant de mettre en place une mobilité servicielle. Et ça marche !

Depuis le 1er septembre Mulhouse Alsace Agglomération a déployé le compte mobilité qui propose dans une même application l’accès à l’ensemble des services de mobilité de l’agglomération :

  • Les transports en commun
  • L’autopartage (en utilisant les véhicules du réseau CITIZ)
  • Les parkings
  • Les vélos en libre-service
  • La location et le gardiennage de vélos

À Lyon nous pourrions inclure dans le package les Bluely et l’usage des TER dans le périmètre du territoire métropolitain.

L’objectif est de développer l’utilisation des modes de déplacement alternatifs à la voiture en solo, pour préserver le pouvoir d’achat et réduire les consommations énergétiques, les émissions de gaz à effet de serre et la pollution.

Monsieur le Président parce que nous avons un fonctionnement sous forme de silos, parce qu’il existe des tours d’ivoires, les habitants de la Métropole de Lyon sont aujourd’hui privés d’un service mutualisé qui existe dans d’autres villes européennes – je pense en particulier à Helsinki – où l’application intègre également l’utilisation du train.

Fort de ce constat, je souhaite reformuler ma demande que le SYTRAL présente annuellement, lors d’un conseil métropolitain, un rapport d’activité et d’orientation comme le fait par exemple LPA qui est pourtant, lui aussi, présidé par un élu. J’avais déjà formulé cette demande par courrier auprès de M Collomb en 2011, puis en 2014.

Pour mémoire, en 2018, la Métropole a versé une subvention de 136M€ au SYTRAL. Cette subvention représente 16% du budget du SYTRAL et constitue la 1ère dépense opérationnelle hors personnel de la Métropole.

Aujourd’hui une politique déplacement se doit d’être multimodale (véhicule personnel, autopartage, covoiturage, transports en commun, vélo, marche à pied) et portée de manière cohérente via le PDU. Pour les élus “UDI et apparentés” les mobilités doivent constituer le cœur du projet politique de la Métropole.

Cette présentation serait l’occasion pour les élus de débattre des priorités en terme de mobilité (particulièrement des transports en commun) et de pouvoir contrôler l’usage des subventions versées. Ce rapport est d’autant plus important que la Loi d’Orientation des Mobilités (la LOM) va élargir considérablement les domaines d’interventions du futur Établissement Public SYTRAL.

Je vous remercie.

Christophe Geourjon


Conseil de la Métropole du 10 décembre 2018

Dossier n°2018-3142 : Société d’économie mixte (SEM) Lyon parc auto (LPA) – Exercice 2017 – 

Intervention de Christophe Geourjon