Aujourd’hui, seulement 3% des citoyens français se déplacement à vélo. Nous sommes en retard. Très en retard en comparaison de nos voisins Hollandais, Danois et Allemands. (¼ des danois et ⅓ des hollandais).

Le vendredi 14 septembre le gouvernement a présenté le Plan d’action pour les mobilités actives (PAMA), un plan qui a pour objectif  de tripler la part du vélo dans les déplacements quotidiens des Français d’ici à 2024, qui plafonne pour le moment à 3%. Les moyens : le développement des infrastructures, améliorer la sécurité des cyclistes, assurer le marquage et installer des parkings fermés pour lutter contre le vol et la mise en place d’un forfait « mobilité durable »
Christophe Geourjon est intervenu afin de s’assurer que la Métropole de Lyon continuera a financer fortement les mobilités actives et les infrastructures destinées aux vélos, et ainsi compenser le faible engagement financier proposé par le gouvernement. 

Intervention de Christophe Geourjon

Monsieur le Président, mes chers Collègues,

L’urgence climatique et sanitaire, avec l’impérieuse nécessité d’améliorer significativement la qualité de l’air dans notre métropole, impose un soutien plus important en faveur des mobilités actives (marche à pied, vélos, vélos à assistance électrique). Cela passe en priorité par le réaménagement des voiries pensées au départ uniquement pour la voiture, il faut les rendre ainsi praticables en toute sécurité par les cyclistes tout en intégrant mieux la place du piéton.

Nous voterons donc avec satisfaction cette délibération qui amplifie les investissements de la Métropole en faveur des mobilités actives particulièrement au niveau du développement du réseau de piste cyclable. Nous souhaitons cependant insister sur le fait qu’en complément il est impératif que notre collectivité investisse fortement sur les stationnements sécurisés pour les vélos. Il y a là un frein important au développement de l’usage du vélo.

Au lendemain d’une mobilisation exceptionnelle pour le climat, au lendemain de l’opération une journée sans voiture à Paris je souhaite revenir sur les annonces faites par le gouvernement la semaine dernière dans le cadre du plan vélo. Ces annonces constituent des avancées, mais les moyens ne sont pas à la hauteur de l’enjeu.

Ce plan national dédié à la promotion de l’usage du vélo crée un fond à hauteur de 350 millions d’euros par an pendant 7 ans dès 2019, soit seulement 50 millions d’euros par an, soit seulement 70 centimes d’euros par an par habitant. La volonté est bonne, mais les moyens engagés ne sont pas à la hauteur de l’importance de l’enjeu. Ceci explique en partie qu’aujourd’hui, seulement 3% des Français se déplacement à vélo. Nous sommes en retard. Très en retard en comparaison de nos voisins Hollandais, Danois et Allemands. (¼ des Danois et ⅓ des Hollandais).

Autre mesure positive annoncée, l’obligation de stationnement vélos dans les parkings des centres commerciaux et des complexes cinématographiques y compris les structures préexistantes… même si cette obligation reste floue car le pourcentage de place de stationnement sera déterminé ultérieurement… De même, l’annonce de l’obligation de marquage des vélos devrait permettre de lutter contre le vol. Enfin le soutien en faveur d’un forfait mobilité durable par les employeurs est une bonne chose, même si pour le moment ce n’est qu’une recommandation ! 

Ne nous arrêtons pas aux 1000 km de voie cyclable et offrons à nos concitoyens une ville plus propre et respirable dès demain !

Je vous remercie,

 Christophe Geourjon

RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube