PLU-h… quel temps de gestation !

Le Plan Local d’Urbanisme et de l’Habitat (PLU-h) est un outil juridique qui réglemente le droit des sols sur le territoire métropolitain à partir des grands objectifs définis en matière de développement économique d’habitat, et d’environnement. Le futur PLU du Grand Lyon intègre pour la première fois la politique de l’habitat (PLH) et devient le PLU-H. (source Grand Lyon)

Laurence Croizier est intervenue au nom du Groupe UDI et Apparentés pour dénoncer une absence flagrante d’éléments qui auraient pu donner un signal fort sur la volonté de la Métropole de lutter contre les ilots de chaleur, en effet les enjeux climatiques et la lutte contre les ilots de chaleur urbains auraient mérité une contribution plus large et plus précise.

Globalement le document présente beaucoup d’intentions (plutôt bonnes !), mais nous aurions souhaité une politique plus ambitieuse et donc clairement affichée dans plusieurs domaines.  

Intervention de Laurence Croizier

Monsieur le Président, chers collègues, 

Enfin…

Après plus de 7 ans depuis l’approbation par la Communauté Urbaine de Lyon de la révision du PLU et de ses objectifs, nous arrivons, semble-t-il, au bout…

Et c’est peut-être le 1er point que je soulignerai… quel temps de gestation !

Soyons clairs : notre groupe salue ce travail important que ce soit pour les Services mais aussi pour les élus qui ont œuvré toutes ces années.

Mais ce document est quelque part un peu « daté »… le déroulement de l’instruction a fait « courir » la Métropole derrière les évolutions règlementaires et législatives (code de l’urbanisme, loi ELAN, ALLUR et autres textes…).

Regardons comme la société a heureusement évolué sur les défis environnementaux, sur la prise de conscience écologique, sur la lutte contre les ilots de chaleur, sur le besoin de nature, etc.

C’est d’ailleurs LE sujet prioritaire des contributeurs de la Métropole : la nature en ville et le cadre de vie viennent loin devant les autres problématiques comme en témoignent les contributions et les conclusions de la Commission d’enquête.

Alors effectivement, nous saluons l’augmentation de la préservation des zones agricoles et naturelles, demandées par la Commission d’enquête et l’augmentation du pourcentage de la pleine terre.

Mais ce PLU-H se démarque par une absence flagrante d’éléments qui auraient pu donner un signal fort sur la volonté de la Métropole de lutter contre les ilots de chaleur : l’obligation d’étude de végétalisation de toits-terrasse en cas de réhabilitation d’immeubles, des impositions sur les cœurs d’ilots, des obligations de plantations d’arbres, de développement de prescriptions pour l’étude de performances énergétiques, d’architecture bioclimatique. Les enjeux climatiques et la lutte contre les ilots de chaleur urbains auraient mérité une contribution plus large et plus précise.

Nous avions largement développé ce point lors de l’arrêt de projet.

Comme l’avait  indiqué Monsieur le vice-président Le Faou lors de cette séance : « ce document doit nous permettre de tenir jusqu’en 2026… », Donc 7 ans…

Le groupe UDI et apparentés maintient que l’objectif et les décisions de notre PLUH sont à cet égard insuffisants  et ne prennent pas assez en compte les enjeux de la loi Grenelle II…

2ème point : la trop grande complexité de ce document 

Il s’agit d’un PLUH, donc d’un cadre technique. Nous pouvons donc comprendre qu’il reprenne le vocabulaire administratif en vigueur et les acronymes très nombreux en ce domaine.

Mais au-delà de la forme, qui rend le document final totalement illisible pour le citoyen, nous regrettons qu’il soit trop complexe, y compris pour les spécialistes.

Plusieurs rédacteurs du PLUH ont été par exemple incapables de nous résumer l’intention en quelques phrases et se sont même contredits sur la constructibilité de certaines parcelles.

Des promoteurs aussi, professionnels de la construction et habitués des PLUH nous ont fait part de leur difficulté à le déchiffrer.

Lorsqu’un document de cette importance fruit de tant d’années de travail n’est pas résumable dans ses objectifs, pas compréhensibles pour le citoyen et difficilement lisible par les spécialistes, c’est qu’un problème existe.

Le risque pour notre agglomération est alors de complexifier les opérations, donc de les ralentir et donc de freiner le développement de notre territoire.

Un seul exemple, mais il pourrait y en avoir d’autres, celui des nouveaux EVV où seule la destruction partielle, mais encadrée avec reconstitution semble possible…

Sacrée différence avec les anciens EVMV… Quid de la destruction totale avec reconstitution, bien sûr, comme auparavant ?

Par ailleurs, lors de l’arrêt de projet, nous avions sollicité une présentation aux élus des orientations précises opérées en termes d’arbitrages faits entre Lyon et Villeurbanne pour la production de logements supplémentaires et logements sociaux, les cohérences d’activités commerciales, la logistique, la prise en compte du PDU, la réponse au  manque d’équipements sportifs mentionné et j’en passe…

Là encore, nous sommes déçus… Faut-il de nouveau rappeler que la seule conférence métropolitaine qui ne fonctionne pas est celle de Lyon Villeurbanne ? Et le débat de ce début de matinée confirme la sensation que ça ne s’arrangera pas… 

En conclusion, sur le fond, ce PLU-h s’inscrit dans la continuité du précédent. Notre urbanisme est un héritage du passé… mais justement, notre PLUH est donc déjà un peu passé…

Beaucoup d’intentions (plutôt bonnes !) figurent dans ce projet de PLU-h. Mais nous aurions souhaité une politique plus ambitieuse et donc clairement affichée dans plusieurs domaines.  

Conclusion sur le thème de la participation avec une vision sur la ville de demain. 

La question du stationnement est désormais définie par des périmètres de stationnement .Monsieur le Président, Monsieur le Vice-président, notre groupe votera ces délibérations concernant le PLU-h et salue une nouvelle fois la qualité du travail.

Mais nous pensons déjà à la prochaine révision où là, les différents objectifs mentionnés devront figurer…

Je vous remercie.

Laurence Croizier