[Potins d’Angèle] Geourjon vend son projet de RER à Wauquiez et Kimelfeld

Geourjon va défendre ses idées qui sont en phase avec celles d’une majorité.

Christophe Geourjon est passé maître dans l’art de faire de la politique sans en avoir l’air. Depuis toujours, l’élu centriste privilégie les dossiers de fond aux petites phrases qui permettent à ses collègues d’exister dans la presse. C’est encore ce qu’il fait avec son fameux projet RER à la lyonnaise. Depuis des mois, il bosse sur le sujet avec le sérieux du chercheur qu’il est.

Schémas explicatifs sous le bras, il rencontre régulièrement la presse pour faire état de l’avancement de sa réflexion. A chaque fois, il explique avec la naïveté d’un premier communiant qu’il sait bien qu’il n’en tirera aucun bénéfice politique. Et de préciser que seul l’intérêt général le motive et que vu les échéances ou trop lointaines ou trop proches, il serait vain d’espérer en faire un enjeu électoral pour les échéances à venir.

Bien évidement, Geourjon espère exactement le contraire. Et c’est peut-être ce qui va arriver depuis que David Kimelfeld et Laurent Wauquiez ont prévu de se rencontrer mi-juillet pour faire avancer le dossier. D’ici là, le sujet devrait également s’inviter au menu de la prochaine réunion du conseil métropolitain qui se tient lundi 8 juillet. Une fois encore, Geourjon va en profiter pour défendre ses idées qui sont en phase avec les préoccupations d’une majorité d’habitants.

Ce sera peut-être aussi l’occasion d’évoquer la part que pourrait prendre la Métropole dans le financement de ce futur RER à la lyonnaise. Pour l’instant, les TER sont à la charge de la Région. Si la Métropole apporte demain son obole, il faut que ces crédits viennent en plus de ceux de la Région pour aller plus vite et plus loin. Un tel financement croisé aura toutefois des conséquences au niveau de la gouvernance devrait encore rappeler notre élu UDI.

J. Vévitte