Pour favoriser le vélo il faut privilégier les aménagements plutôt que réglementer !

Cette année encore, la Métropole de Lyon proposera une aide financière de 100€ pour l’achat de vélos, neufs ou d’occasion, VAE et les vélos cargos.

Si tous s’accordent à reconnaître, même les plus grincheux, l’explosion du trafic vélo et le bénéfice des primes accordées par la Métropole qui peuvent faciliter l’acte d’achat, force est de constater qu’un des freins au développement du vélo, notamment électrique, reste l’insécurité. J’ai déjà eu l’occasion d’évoquer l’insécurité routière lors du dernier conseil. Mais il existe une autre forme d’insécurité : le vol…
Marylène Millet

Intervention de Marylène Millet

Monsieur le Président, chers collègues

Notre groupe se félicite cette année encore du budget alloué par la Métropole de Lyon pour favoriser l’achat de vélos, neufs ou d’occasion, VAE et les vélos cargos…qui consacre une pratique grandissante de l’usage du vélo, environ 10% par an.

Si tous s’accordent à reconnaître, même les plus grincheux, l’explosion du trafic vélo et le bénéfice des primes accordées par la Métropole qui peuvent faciliter l’acte d’achat, force est de constater qu’un des freins au développement du vélo, notamment électrique, reste l’insécurité. J’ai déjà eu l’occasion d’évoquer l’insécurité routière lors du dernier conseil. Mais il existe une autre forme d’insécurité : le vol…

D’ailleurs il y a quelques jours, l’hebdomadaire Lyon Capitale titrait : « Lyon a un problème de stationnement (et pas celui auquel vous pensez) »

A Lyon ce sont environ 3000 vélos qui sont déclarés volés par an et d’après la Maison du vélo de Lyon il y en aurait tout autant non déclarés. Or une personne sur cinq ne rachète pas un vélo après un vol… 

Et il existe pourtant un moyen simple de décourager le vol… des parkings vélo sécurisés !

C’est pourquoi nous pensons qu’il est indispensable de développer encore davantage les arceaux et les emplacements sécurisés, en parkings relais ou dans les parkings de Lyon. On peut le constater tous les jours, ces emplacements sont régulièrement saturés, en partie du fait de leur utilisation par les vélos en free floating, les scooters en libre-service et les trottinettes. Il est donc nécessaire de trouver un accord d’utilisation avec les entreprises privées pour une utilisation équitable de la mobilité libre service et les piétons et les cyclistes. 

Je profiterais également de cette délibération, que le groupe UDI votera sans hésitation, pour alerter sur certaines dérives sécuritaires qui amènent des élus dont notre collègue députée Anne Brugnera, à proposer des amendements à la loi sur les mobilités pour imposer le port du casque à vélo nota. On peut se demander quel aurait été l’avenir du vélov sur Lyon avec une telle mesure ?  Et pour la sécurité de tous ne faudrait-il pas à l’avenir également envisager de favoriser le port du casque chez les piétons ?

Nous pensons plutôt qu’au lieu de blinder les cyclistes, il faudrait leur permettre de circuler en toute sécurité, sur des voiries adaptées et de sécuriser leurs vélos avec des parkings adaptés.

Je sais compter sur notre collègue Pierre Hémon, juste revenu du Congrès de la FUB pour suivre ce dossier avec attention. 

Je vous remercie.

Marylène Millet