Logo Grand Lyon, la métropoleIntervention publique de Christophe Geourjon – Conseil Métropolitain du 26 Janvier 2015.

Monsieur le Président.

Ce budget est le premier budget de notre nouvelle collectivité : ce devrait donc être un acte fondateur pour la Métropole de Lyon mais il n’en n’est rien malheureusement.

Dans un contexte national où l’argent de l’état providence se fait rare, nous devrions avoir un budget de refondation, un budget qui sorte des schémas du passé pour innover afin de nous permettre de renforcer nos priorités sans hausse de la fiscalité. Il convient d‘avoir le courage de dire que le temps d’un Grand Lyon providence est passé, il est aujourd’hui nécessaire de faire des choix et de réduire à certains endroits la voilure.

Au lieu de cela nous retrouvons vos vieilles habitudes de début de mandat : noircir le tableau pour justifier une hausse de la fiscalité et vous dégager des marges de manœuvres financières.

En 2008, vous nous peigniez déjà un tableau catastrophe de la réforme de la taxe professionnelle imposant une hausse de la fiscalité pour éviter le pire … Quelques années plus tard, vous avez bien du reconnaître que cette réforme n’avait pas pénalisé le budget du Grand Lyon, mais entre temps la hausse d’impôt que vous aviez imposée aux entreprises avaient alimentées votre bas de laine.

En 2015, même si notre collectivité est nouvelle la méthode reste la même : présentation d’un budget alarmiste afin d’avoir recours à la solution de facilité qu’est le levier de l’impôt. Notre groupe vous avait déjà interpellé à ce sujet lors des Conseils Communautaires des 23 juin, 03 Novembre, 15 Décembre 2014 et à cette époque-là, il ne nous avait pas échappé que vous n’en aviez cure. Aujourd’hui l’hypothèse d’une augmentation du taux des impôts locaux pesants sur les ménages et sur les entreprises n’est plus à envisager car elle est là, dans cet ordre du jour malheureusement !

Une hausse de 5% sur les impôts des Grand Lyonnais et une hausse de 5% sur les impôts des entreprises. Au total ce sont donc 29M€ d’impôts supplémentaires que vous allez prélever !
Pour les Lyonnais cette hausse se rajoute au 6,17% d’augmentation de la taxe foncière et au 4% d’augmentation de la taxe d’habitation que votre majorité a voté lundi dernier. Cette hausse purement Lyonnaise représentait déjà 17M€ d’impôts supplémentaires !
Pour les Lyonnais, le cumul des mandats c’est la double peine.

Après le ras-le-bol fiscal, nous passons au stade de l’indigestion !

Monsieur Collomb il est temps de changer d’époque. Il n’est pas possible de continuer à augmenter les impôts indéfiniment. Trop d’impôts tue l’impôt, trop d’impôts pénalise les ménages les plus modestes et fragilise encore plus les entreprises de notre territoire.

Nous sommes conscients que ce début d’année était marqué par une urgence organisationnelle au niveau de la Métropole de Lyon à savoir assurer la continuité du service entre le conseil général et la Métropole. Mais nous attendions, face aux prévisions de baisse des dotations de l’état un plan de gestion lui aussi à horizon 2020 indiquant les économies prévues.

A l’automne 2014, Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France déclarait « Il faut couper hardiment dans les dépenses publiques … c’est l’heure du sursaut ou du déclin ». Depuis des mois nous demandons que la mise en place de la Métropole soit l’occasion de repenser notre mode de fonctionnement et de réorganiser les compétences, en privilégiant le dialogue social, en améliorant le service aux habitants et entreprises, en renforçant la proximité dans la décision tout en réduisant les coûts.

Pour nous il y a urgence à mettre en place des mutualisations entre la Métropole et les communes et particulièrement avec la ville centre. Les élus « UDI et apparenté s » vous interpellent à ce sujet depuis des années sans succès ! Cette urgence est double car la mutualisation permettra de faire des économies, mais au delà de cela si nous utilisons le cadre du « service commun » il serait possible de négocier avec l’état une réévaluation de la dotation globale de fonctionnement (DGF) intercommunale.

Les Grand Lyonnais sont en droit de se poser une question toute simple : finalement cette fusion Grand Lyon et Conseil Général du Rhône va t’elle coûter plus cher ou sera t’elle source d’économie?

On nous dit que les économies arriveront plus tard, que les réorganisations sont programmées à partir de 2017. Il y a dans cette méthode, une escroquerie intellectuelle car il est toujours plus difficile de faire des économies après avoir créé des marges de manœuvre financières.
Ces économies doivent concerner l’ensemble des postes budgétaires et doivent s’intégrer dans une stratégie globale. Dans le cas contraire nous risquons une perte de la qualité de service. Dans le budget 2015 vous avez par exemple demandé une baisse du budget de 8% du service nettoiement alors même que cette action est une action prioritaire pour les Grand Lyonnais et que la surface des espaces publics va augmenter. Nous demandons donc un plan pluriannuel de réduction des dépenses de la Métropole de Lyon.

Nous ne sommes plus dans la Métropole providence et il s’agit aujourd’hui de créer un fonctionnement innovant, respectueux du denier des citoyens et des entreprises. Cette innovation fonctionnelle et de gestion est d’autant plus importante qu’aujourd’hui ¼ de nos dépenses sont des dépenses à caractère social provenant des compétences du conseil général (624M€ dans le BP 2015). Des dépenses qui sont très dynamiques (+8% entre 2013 et 2014) nous devons donc impérativement trouver des sources d’économie de fonctionnement sinon il y aura d’autres hausses d’impôts !

Monsieur le Président, vous nous demandez de voter une hausse de la fiscalité, officiellement pour préserver l’investissement mais nous n’avons pas d’information sur ces investissements que vous envisager pour le mandat. Presque un an après votre élection nous n’avons pas de plan de mandat, pas de plan de gestion, toujours pas de PPI (Plan Pluriannuel des Investissements). Laurence Croizier, vous a réclamé ce plan à plusieurs reprises. Cette fois vous nous l’annoncez pour le mois de juin … Allons nous continuer longtemps à naviguer à vue dans ce brouillard que vous entretenez à dessein?

Pour toutes ces raisons nous voterons CONTRE les délibérations concernant le budget et les taux.

Je vous remercie.

RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube