Le décret publié au Journal Officiel le 29 décembre 2016 rend désormais réelle la fin de l’autoroute urbaine qui traversait l’agglomération Lyonnaise. 

Les élus du groupe UDI et Apparenté se réjouissent de cette avancée pour l’amélioration future du cadre de vie des Lyonnais, mais demandent de l’organisation et de la transparence sur ce projet dont le déclassement « n’est pas une conclusion, mais au contraire un point de départ »
Monsieur le Président,

Nous actons aujourd’hui que la requalification de cette portion d’autoroute en boulevard urbain permettra une reconquête des espaces limitrophes pour un cadre de vie plus sain et harmonieux.

Cela me convient c’est pourquoi je voterai cette délibération.

Nous voudrions cependant attirer votre attention sur les conséquences de ces décisions en ce qui concerne les transferts de transit de véhicules au niveau de l’ensemble de l’agglomération, induits tout particulièrement par le calendrier des travaux que vous avez d’ailleurs décidé tout seul…en amont.

Ce calendrier va amplifier dans certains secteurs l’encombrement des grands axes, voire créer de nouveaux verrous avec un report du transit au cœur même de nos communes.

Sans rentrer dans les détails, au gré des réunions que vous avez organisées sur ce dossier, en appui des remarques que j’ai entendues lors de la réunion publique que j’ai organisée sur Ecully en novembre dernier ainsi que sur les nombreux mails que j’ai reçus, il apparaît clairement que votre calendrier n’est pas le bon et que votre proposition de contournement unique à l’Est, établi à la va-vite, va créer plus de nuisances qu’apporter des solutions.

Il nous apparaît donc plus judicieux, de régler dans un premier temps la problématique des contournements de notre agglomération :

– le premier anneau en finissant le bouclage du périphérique, l’anneau des sciences comme vous aimez à l’appelez, que vous nous aviez en son temps promis pour 2011 !

– le deuxième anneau par la réalisation, certes du grand contournement Est mais également par la réalisation du contournement Ouest.

J’ai ici les plans d’un certain nombre de capitales et métropoles européennes…

Non seulement ces capitales ont depuis longtemps un, voire deux ou trois périphériques complets, mais également les métropoles auxquelles vous faites souvent référence comme Milan, Francfort ou Barcelone …

Même Toulouse a deux périphériques complets.

Or, depuis 15 ans, à part quelques études ou réunions, rien n’a été fait pour boucler le boulevard périphérique à l’ouest, renvoyé aujourd’hui à 2025, c’est à dire aux calendes grecques !

Quand au contournement Ouest qui permettrait de répartir harmonieusement le trafic de transit entre l’Est et l’Ouest eh bien vous l’avez purement  et simplement balayé d’un revers de main l’année dernière.

Je vous demande donc, tout en avançant sur les projets évoqués dans cette délibération, de changer votre calendrier, qui est d’ailleurs celui du maire de Lyon, pour adopter un nouveau calendrier plus cohérent, celui-là métropolitain, à savoir :

– engager dès maintenant la réalisation de l’Anneau des sciences

– travailler avec les communes impactées sur les aménagements du nouveau boulevard urbain

– relancer le projet de contournement Ouest tout en avançant sur le grand contournement Est

– et enfin verrouiller le quartier Perrache/Confluence en l’aménageant de manière qualitative… et de manière identique pour les autres communes concernées par ce déclassement.

Je vous remercie de votre attention.

Yves-Marie Uhlrich


Monsieur le Président,

En conclusion de l’intervention du groupe UDI, je veux repositionner ce déclassement dans un cadre plus large.

Depuis 18 mois, les 15 000 véhicules qui transitent quotidiennement sur l’axe A6/A7 sont au cœur des débats, mais réduire drastiquement les 100 000 véhicules du trafic intramétropole sans les déporter sur d’autres axes est un enjeu tout aussi important. En clair, cela signifie passer de la voiture solo aux transports en commun, au covoiturage (3 personnes), sans oublier les nouvelles formes de travail comme le télétravail et le coworking,…

Je souhaite rappeler que nous siégeons dans cette enceinte en tant que conseillers Métropolitains, de ce fait nous devons œuvrer dans l’intérêt de l’ensemble du territoire de la Métropole et pas pour des intérêts locaux. Aussi, afin de prendre en compte ce projet dans sa globalité, les élus UDI demandent l’adoption dans l’année d’un programme d’action global  prenant en compte les 59 communes, un phasage sur 15 ans incluant les estimations financières des différentes phases de ce projet. Ce programme d’action est indispensable pour dissiper l’impression de déséquilibre des bénéfices sur l’ensemble du territoire. Je pense notamment aux communes de l’est Lyonnais.

Egalement, ce programme d’action doit avoir une vision globale de l’ensemble des mobilités : véhicules personnels, covoiturage, poids lourds, transports en commun, modes doux, modes actifs,… Pour les élus UDI, la mise en œuvre de ce déclassement doit permettre de remettre à plat notre politique de déplacement, de rééquilibrer les investissements, de mieux interfacer les différents modes de transport. Dans ce contexte, comme nous l’avions déjà indiqué, les élus UDI estiment que le PDU dans sa version actuelle ne répond pas aux enjeux. Il doit être retravaillé en profondeur et mieux répondre aux décisions de la Métropole. C’est bien aux élus Métropolitains de décider de la politique mobilité de la Métropole et non au SYTRAL.

Les budgets nécessaires au changement radical de la politique mobilité de la Métropole induite par la requalification de l’axe A6/A7 seront considérables, mais il faut avancer le plus rapidement possible. Nous ne pouvons pas attendre les prochains mandats. Aussi nous sommes favorables à une évolution de la PPI permettant d’avancer à court terme sur la mise en œuvre concrète d’une nouvelle vision des mobilités à l’échelle de la Métropole.

Je vous remercie

Christophe Geourjon

One thought on “Requalification de l’ex-autoroute A6/A7”

Comments are closed.

RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube