RER à la Lyonnaise : Je donne mon avis – Résultat de l’enquête

Début mai, le groupe UDI Métropole de Lyon a lancé un questionnaire afin de recueillir les avis et suggestions des usagers. Ces réponses ont pour but de mieux comprendre les attentes et les besoins des citoyens pour mieux défendre notre projet et le compléter avec des retours concrets.

532 réponses citoyennes !

Données géographiques

L’ensemble des réponses nous permet d’avoir une visibilité au-delà du territoire métropolitain, avec toute la complexité des besoins et attentes des usagers qui transitent à l’intérieur de la Métropole de Lyon régulièrement.

Un bon accueil du projet Réseau Express Métropolitain

Parmi les réponses récoltées, nous constatons que le projet de RER à la Lyonnaise répondrait concrètement aux difficultés de déplacements.

« Créer un réseau de transport permettant à chaque lyonnais(e) un gain de temps, ainsi qu’une mobilité accrue quel que soit le point de départ et la destination, dans la métropole, mais aussi les villes alentours (Bourgoin, Ambérieu, Villefranche, Bourg-en-Bresse). Développer l’offre dans l’Ouest Lyonnais est impératif, sa liaison à Perrache par le tunnel Saint-Irénée est une excellente idée. Une meilleure accessibilité à l’aéroport Saint-Exupéry via ce REM est une proposition plus qu’intéressante. »

« Des moyens de transports uniformisés avec une mise en commun des moyens et une vision globale. Il faut que la ville, la région et le département travaillent main dans la main. Un site reprenant l’ensemble des moyens de transports est le plus rapide à mettre en place à moyen terme. Ensuite, un RER à la lyonnaise serait parfait pour rapprocher les différentes villes autrement que par la voiture. »

Question 1 ⎮Êtes-vous favorable à la mise en place d’un RER à la Lyonnaise ?

97.4%

OUI

2,6%

NON

Question 2 ⎮ Êtes-vous favorable à une convergence tarifaire TCL/TER ?

97.6%

OUI

2,4%

NON

Question 3 ⎮ Pensez-vous que les parcs-relais sont assez développés sur le territoire métropolitain et en périphérie de la métropole (voitures, mais aussi parkings à vélo sécurisés) ? Qu’attendez-vous comme service dans un parc relais ?

75% NON

Argumentation des répondants ▼

19% ne se prononcent pas

Sans réponses ou non-utilisateurs de parcs relais

5% OUI

45% évoquent un manque de places

  • « Non. Toutes les gares devraient en avoir un en fonction de leur taille. Ils doivent être sécurisés notamment pour rassurer les usagers. »
  • « Non ils ne sont pas assez développés et quand ils existent ils sont trop petits (par ex : Gare de Vaise et gare d’Oullins pleins dès 7h-7h15 tous les matins) donc les personnes souhaitant prendre le métro sont obligées de se garer dans les rues aux alentours, ce qui gêne évidemment les riverains. »
  • « S’ils étaient bien placés (abord des grands axes menant à Lyon) et bien desservis par les transports, cela permettrait de désengorger la métropole lyonnaise en favorisant l’usage d’autres transports que la voiture. »

12% demandent des parkings vélos sécurisés

  • « Il faudrait y trouver plus de places pour garer des vélos pour faciliter le passage de voiture en banlieue à vélo en ville… »
  • « Des parkings vélo sécurisé, car impossible de laisser un vélo électrique sans risque de se le faire voler. »
  • « La disponibilité de pouvoir garer son vélo en sécurité dans un box qui ne peut s’ouvrir qu’avec l’aide de son abonnement TCL »
  • « Il faut beaucoup plus de parcs relais sécurisés pour les vélos. Il en faut aux gares et aux stations de métro, en relais vers les gares ou aéroports comme à Vaulx-en-Velin-la-Soie, par exemple. »
  • « Il est nécessaire de développer massivement les Parkings vélos sécurisés capacitaires en périphérie de la ville et aux gares de centre-ville pour favoriser les trajets multimodaux Vélo —> REM/Train -> Vélos. Ceci afin de favoriser la diminution de l’usage du tout voiture et améliorer la qualité de l’air. »
  • « Un stationnement sécurisé et abrité pour mon vélo, avec un pôle de service gonflage et petites réparations… »

10% évoquent un manque de parkings relais sur les 2e et 3e couronnes de la Métropole de Lyon

  • « Les parcs relais ne sont pas assez développés, surtout autour de petites gares TER assez éloignées qui permettent de ne pas rentrer à proprement parler dans l’agglomération. Des parkings à vélos sécurisés seraient aussi nécessaires. Par ailleurs, à l’exemple d’Amsterdam, il serait intéressant d’inclure un ticket de transports en commun A/R vers le centre-ville dans le tarif du parking et de communiquer largement là-dessus. »
  • « Non. Toutes les gares devraient en avoir un en fonction de leur taille. Ils doivent être sécurisés notamment pour rassurer les usagers. »
  • « Il manque des parcs relais, théoriquement, il en faudrait à chaque entrée d’agglomération, mais aussi à proximité des gares, dans les communes plus éloignées. »
  • « Insuffisant au niveau de la Métropole. Parkings relais trop à l’intérieur de la ville. Le positionnement en limite externe de la Métropole sur une gare RER (compte tenu de la rapidité pour arriver au centre de la Métropole) paraît important. Il faut les faire payer par la Région ou les EPCI hors Métropole puisqu’ils sont essentiellement à l’usage de non métropolitain. Idem sur la part des lignes RER hors Métropole il faut obtenir au-delà de la Région une participation des communes et EPCI à l’investissement comme aux coûts de fonctionnement. »

10% évoquent un manque de parkings relais sur les 2e et 3e couronnes de la Métropole de Lyon

  • « Non. Il n’y a pas assez de parcs relais (et celui d’Oullins est saturé) j’attends des places de parking en nombre conséquent pour voiture et modes alternatifs (vélo, scooter). »
  • « Plus de parking voiture, plus de parking vélo, des emplacements de parking pour les trottinettes électriques. »
  • « Cette formule doit être renforcée aux portes du grand Lyon afin d’éviter au maximum les flux routiers entrants puis sortants de la périphérie. Politique énergique et contrôlée… pour favoriser le Co voiturage, etc. Surveillance accessibilité propreté et disponibilité des PR voitures et 2 roues selon le mode de transport en relai TCL ou vélo. »
  • « Vélo’v disponible, intégration avec Bluely. »
  • « De nouveaux parcs relais sont indispensables, proches des nouvelles solutions (fluviales, gares SNCF, etc.). »

7% pour une meilleure sécurité

  • « Les parcs relais doivent être parfaitement sécurisés et accessibles. »

6% pour une gratuité avec un abonnement TCL

  • « Pour moi ces parkings devraient être gratuits si l’usager utilise derrière les transports en commun du réseau TCL. »
  • « On attend un service inclus avec l’abonnement de transport, il faut arrêter les surcoûts et favoriser l’intermobilité. »

5% pour l’augmentation des horaires d’ouverture

  • « Un parc relais devrait pouvoir accueillir les usagers jusqu’à 9h-10h. Or actuellement, tous les parcs relais sont complets dès 7h30 du matin. »
  • « Permettre d’avoir des TER après 20h30 […]. Aujourd’hui ce n’est pas possible à partir de 7h00, le parking TCL à Oullins est complet et le dernier train en direction de St Etienne passant par Givors est à 20h30. Nous sommes donc obligés de prendre la voiture pour rentrer et sortir de Lyon après 20h. »

3% d’idées diverses

  • Commerces de proximité, pharmacie, Tabac-Presse, billetterie, etc. « un lieu de vie et de services pour optimiser les temps avant et après transport. »
  • Espace de co-voiturage, bornes voitures électriques et stations de location de voitures électriques (Bluely), station de Velo’V électrique pour le dernier kilomètre,…
  • Meilleure information : « visible et bien indiqué depuis ses alentours. »
  • Services : réservation de place, abonnement, info trafic global des différents modes de transport et accessibilité PMR

Question 4 ⎮ Souhaitez-vous la mise en place d’un guichet unique « mobilités », véritable interface entre l’ensemble des offres disponibles (TCL, TER, covoiturage, Bluely, CITIZ, Velo’V, trottinette, etc.) ?

87%

OUI

13%

NON

Question 5 ⎮ Estimez-vous que la multimodalité soit facile à Lyon (capacité à utiliser plusieurs modes de déplacements pour réaliser un trajet) ? Sinon, pourquoi ?

40% NON

Argumentation des répondants ▼

14% Peut mieux faire

« Oui, mais… »

15% Ne se prononcent pas

31% OUI

14% évoquent une nécessité de la tarification unique

  • « Il est difficile de pouvoir se déplacer dans Lyon sans avoir à acheter de différents titres de transport pour passer d’un coin à l’autre. Il faudrait un abonnement unique et abordable niveau tarif. Et qui nous permettent de prendre les transports en commun lyonnais avec les TER, les Cars du Rhône, la location des vélos, trottinette électrique, Velo’v et covoiturage. »
  • « Il existe trop de tarifs différents (SNCF, Vélo’v, TCL, trottinettes…) »
  • « À développer. Par exemple au travers du Pass Trabool. »
  • « Le train est complètement déconnecté, tant en termes de tarifs que de lisibilité sur les plans du reste du réseau lyonnais. On devrait pouvoir utiliser le TER avec un ticket de métro, et inversement. »

13% pensent que la multimodalité est efficace en centre-ville, mais est délaissée dans les périphéries de Lyon

  • « Dans Lyon “Intra-Muros” nous avons beaucoup de choix de transport (Velo’v, Trottinettes, métro, Tram). »
  • « En l’utilisant quotidiennement, non je ne pense pas. Tous les transports rapides (Tram et métro) passent par le centre de Lyon et ne le contournent pas. Ex : Vaulx-en-Velin <-> Vénissieux. Un tram qui contournerait Lyon comme le futur Paris Express serait pas mal. En habitant Saint-Priest, pour aller à Part-Dieu, nous pouvons utiliser le TER (qui a une fréquence de 30min entre 2 rames), mais étant hors TCL, nous prenons le TRAM + Métro soit un trajet plus long. »

11% évoquent un problème de fréquence et de correspondance des TER et des TCL

  • « Beaucoup de changements. Difficile d’aller d’un point à un autre, difficile de savoir quoi prendre pour aller d’un point à un autre. »
  • « La multi modalité est bien implantée en termes de lignes, mais les horaires TCL/SNCF étant souvent soumis à retard, il est compliqué de planifier sereinement un trajet… »
  • « Non par manque de maillage suffisant entre les différents modes de transport, un coût plus élevé si l’on utilise plusieurs réseaux et une fréquence des bus insuffisante par exemple dans l’Ouest lyonnais. »
  • « Non, car en combinant les modes de transports et ajoutant des correspondances, le temps de trajet est malheureusement actuellement trop long par rapport à l’utilisation de la voiture personnelle. »

10% évoquent un besoin d’améliorer les infrastructures vélo et l’expansion du Velo’v

  • « Non, il faut utiliser plusieurs titres de transport en fonction du moyen utilisé et lorsqu’on est à vélo, on ne peut l’emmener avec nous dans le tram ou le métro, même en dehors des heures de pointe. »
  • « Non. Gros manque de parking vélos sécurisé qui ne m’incite pas à faire vélo + tram / métro. Hors de question de laisser mon vélo toute une journée sur un arceau. Encore plus quand il pleut. »
  • « Pas de possibilité de mettre son vélo dans le train et le métro. »
  • « Il faut développer les pistes cyclables. »

6% évoquent un manque d’informations et un besoin d’une application multimodale

  • « Pas d’application mobile intégrant des différents modes, par exemple TER, TCL, Vélo’V. Horaires pas toujours concertés entre les réseaux. Pouvoir valider un titre avec son mobile, voir ne plus valider un abonnement mensuel ou annuel et pouvoir prouver que l’on est en règle via son mobile comme pour les TGV. »
  • « Non, il faut naviguer entre plusieurs applis (SNCF et TCL entre autres) »
  • « Il n’existe aucun moyen simple de créer son parcours multimodal sur application. »
  • « Non, l’info voyageur des TCL n’est pas accessible dans Google Map, et seule une partie des services sont visibles dans Citymapper. L’application TCL et la plateforme OnlyMoove sont inutilisables. »

4% évoquent un manque de parking

  • « Évidemment, le fait qu’il n’y ait pas d’interopérabilité des applications et des abonnements joue, mais c’est surtout les infrastructures qui ne sont pas prêtes (manque de pistes cyclables, voitures garées dessus, etc.), les parcs relais qui manquent de places, et les correspondances qui ne sont pas toujours bien pensées. »
  • « Non, car impossibilité de laisser un véhicule la nuit dans un parking. »

« Non, car les infrastructures ne sortent pas plus loin que le périmètre de Lyon et quelques villes adjacentes, obligeant à entrer dans l’agglomération aux accès et parkings relais saturés.

Il faut des lignes de transports qui limitent au maximum les ruptures de charge en partant de loin (prolongation du T4 vers le nœud autoroutier de Ternay), création d’un tram connectant le nord Isère avec la ligne D en passant le long des ex usines RVI jusqu’au-delà de la rocade est pour dissuader d’entrer dans Lyon. »

« Contrairement à beaucoup de villes européennes, le ticket TCL n’est pas intégré et ne permet pas d’utiliser les TER sur le territoire de la Métropole. En termes d’informations, les horaires TER et autocars ne sont pas renseignés sur le site TCL, et il y aurait beaucoup d’efforts à faire pour intégrer chaque gare dans une liaison avec les lignes de bus proches, ce qui faciliterait grandement les trajets de banlieue à banlieue (exemple : un terminus du C.10 à la gare de Brignais permettrait de rejoindre très efficacement les communes sur la ligne du tram-train à St Genis Laval ou Oullins). »

Question 6 ⎮ Le projet de désaturation du nœud ferroviaire lyonnais doit-il intégrer la mise en place d’un RER ?

95%

OUI

5%

NON

Question 7 ⎮ Pour vous, quelles devraient être les priorités pour améliorer les mobilités dans la Métropole de Lyon ?

Mieux intégrer l’ensemble du territoire

  • Réduire les flux automobiles dans le centre et en périphérie pour favoriser le développement des mobilités douces. Développer les modes de transports collectifs lourds (fréquence, confort, rapidité) vers les périphéries proches et au-delà du périmètre administratif métropolitain, à l’échelle de l’aire métropolitaine.
  • Relier les villes avoisinantesau centre de Lyon, pour pouvoir se déplacer beaucoup plus facilement en transports.
  • 1re condition : la métropole n’est pas QUE Lyon. 2condition : la volonté raisonnée de considérer la totalité des communes de la Métropole avec les flux émanant d’une cinquantaine de km tout autour.
  • La transition vers des quartiers piétons par le renforcement de capacités d’accueil de voitures aux périphéries et l’essor des transports en commun métropolitains hors Lyon.

Favoriser la multimodalité douce pour améliorer la qualité de l’air

  • Favoriser les transports en commun et la circulation des vélos en ville et ainsi réduire le recours à la voiture (bénéfices environnement, mais aussi moins de bouchons)
  • Renforcer l’accès en transports en commun et mobilités douces pour les communes environnantes, créer des axes dédiés à ces modes déplacements.
  • Améliorer les infrastructures cyclables surtout pour la rive gauche du Rhône qui a un potentiel digne de la Hollande et des Pays-Bas si les infrastructures étaient à niveau. Les pistes cyclables coutent beaucoup moins cher en investissement et en coût d’exploitation que n’importe quel autre moyen de transport en commun.
  • Autoriser/trouver une solution pour transporter un vélo dans les transports en commun. Pour les cas de crevaisons/accidents/blessures ou bien plus régulièrement pour les fortes pentes. La mise en place d’un RER me semble aussi une bonne solution pour les périurbains (et pour moi pour aller les visiter…).

Optimiser le service de transport en commun : TCL et TER

  • Augmenter très sensiblement (au moins, doubler) la fréquence des trams-trains Brignais–Saint-Paul. L’offre actuelle frise le ridicule avec une fréquence à la demi-heure et des trous allant jusqu’à deux heures en journée. Il n’est vraiment pas étonnant que cette ligne ne remplisse pas ses objectifs. D’autre part, cette ligne a vocation d’être complètement intégré avec le réseau TCL, au minimum du point de vue tarification. D’un point de vue plus général, améliorer les possibilités de rabattement depuis l’Ouest lyonnais (Sept-chemins, Chaponost, Craponne…) vers le réseau fort TCL.
  • Fréquence des lignes, facilité d’utilisation, développement du multimodal.
  • Prolonger les lignes de métro en banlieue (ligne D au nord, ligne A au sud (La Mulatière). Enfin, privilégier un prolongement du T5 du côté de Chassieu et Genas qui manquent cruellement d’une ligne forte. La prise en compte du tram-train de l’Ouest lyonnais dans le système TCL doit être rapidement réalisé pour faciliter sa lisibilité et ses usages.
  • Le redéploiement d’un véritable réseau de bus Express et autoroutier. Intégrer tarifairement le réseau ferroviaire et (surtout) augmenter sa capacité (trains longs + fréquence) >> envisager la mise en place d’un réseau de type S-Bahn (version germanique du RER/Train de Banlieue).
  • Fréquence des trains à améliorer, fiabilité des lignes (moins de retards/suppressions de trains).

Développer les infrastructures routières, ferroviaires et de mobilités douces.

  • Nécessité de faire des réseaux express Vélo permettant de relier la périphérie au centre. Établir une continuité des itinéraires cyclables avec une priorité aux vélos (après les piétons) à chaque intersection. Résorber les coupures urbaines afin de permettre au vélo de traverser de manière sécuriser les axes de circulation principaux/ boulevard urbains/ périphériques.
  • La résolution du nœud ferroviaire, la complétude du Périphérique et de TEO sont des éléments bloquants (techniquement non simples, mais surtout financièrement).