SDE : Une vision globale, celle de la transition énergétique

Le Schéma directeur des énergies (SDE) est une démarche de planification énergétique territoriale. Elle a vocation à donner des orientations pour territorialiser la transition énergétique en phase avec les réalités et les spécificités du territoire métropolitain lyonnais. Il s’agit également d’intégrer l’énergie dans la définition des objectifs de politiques publiques et dans la conception des projets qui en découlent. (source)

Intervention de Christophe Geourjon

Monsieur le Président, mes chers collègues,

Ce schéma directeur des énergies (SDE), qui s’inscrit dans la continuité du Plan Climat Énergie Territorial (PCET) adopté en 2012, est un document solide qui affiche des ambitions fortes. Nous saluons le travail réalisé par les services et de la Métropole ainsi que par les élus métropolitains. 

Trois objectifs chiffrés à objectif de 2030 : 

  • Une baisse de 20% de la consommation d’énergie par rapport à 2013 (au total 3Md€)
  • 17% d’énergie renouvelable et de récupération
  • une baisse de 43% des émissions de gaz à effet de serre par rapport à 2000

Des objectifs d’autant plus ambitieux que dans le même temps le dynamisme du territoire métropolitain va aboutir à l’augmentation de 28% du nombre de logements (+183 000 logements) et un développement de 15% de l’activité économique (+103 000 emplois).

Un enjeu environnemental bien évidemment, mais aussi un enjeu social quand on sait, comme le rappelle ce SDE, que 90 000 ménages, sur le territoire de la Métropole, sont estimés en situation de précarité énergétique, et que 20 à 25 000 ménages sont en précarité pour les déplacements.

Dans ce contexte, nous approuvons l’objectif de rénover 200 000 logements d’ici 2030, dont 100 000 dans le cadre du dispositif ECO’RENOV. Il nous paraît important que ces rénovations prennent en compte la période estivale dans les projets de rénovations thermiques. Par ailleurs, nous souhaitons attirer votre attention sur la nécessité de mettre en place des outils plus appropriés pour l’accompagnement du financement de ces travaux notamment à destination des ménages les plus modestes. En l’absence de tels outils, l’objectif d’inclusion ne sera pas atteint.

En marge de ces objectifs sur l’amélioration de la qualité environnementale des logements, les élus UDI et apparentés se réjouissent du lancement d’une étude qualitative de la nappe phréatique et de son évolution dans le temps en lien notamment avec son utilisation pour climatiser les bâtiments. Un travail qui va associer la DREAL, le BRGM, le CEREMA et la Métropole. C’est une demande que nous portons depuis plusieurs années.

2ème axe de travail les déplacements qui représentent 24% des dépenses énergétiques. Pour les élus UDI et apparentés, il est indispensable de développer les transports en commun et d’accompagner la transition énergétique des véhicules. Les investissements dans ce domaine doivent être renforcés et mieux coordonnés entre les différents acteurs, qu’il s’agisse de la Métropole, de la Région ou de l’État. Si nous voulons réduire l’usage des voitures, notamment pour les déplacements domicile-travail, nous devons aller à court terme vers un RER à l’échelle de l’aire urbaine Lyonnaise.

Dernier point pour souligner l’accompagnement par l’Europe du projet HiWay, qui va permettre l’ouverture de stations-service proposant des carburants alternatifs : électricité, GNV, bioGNV et hydrogène. Dès 2020, une 1ère station sera ouverte avenue Tony Garnier dans le 7ème arrondissement.

Je vous remercie,

Christophe Geourjon