Stratégie alimentaire : il est urgent d’agir !

Intervention de Laurence Croizier

Monsieur le Président, mes chers collègues,

Lors de nos conseils, de nombreux documents et chiffres nous sont présentés.

Pour ceux qui n’ont pas eu ou pris le temps de s’interroger sur la pertinence d’une stratégie alimentaire pour notre Métropole, je tiens rapidement à souligner quelques chiffres qui m’ont personnellement interpelée et j’aimerais sincérement que notre assemblée se saisisse réellement. La pédagogie étant l’art de la répétition. 

  • 15 % des Grands Lyonnais déclarent ne pas manger toujours à leur faim,
  • 1/3 des ménages déclarent ne pas avoir les moyens de s’alimenter correctement, 
  • le gaspillage alimentaire est encore trop important, 
  • notre territoire est déconnecté de notre système alimentaire : nous importons suivant les secteurs d’activité, entre 68 et 95 % de notre alimentation sur notre territoire, et  nous exportons 95 % de nos produits agricoles. Ainsi les aliments que nous consommons parcourent  tous les jours de nombreux kilomètres et représentent une part importante de notre empreinte carbone.
  • les produits agricoles de notre territoire ne représentent que 4,6 % de la valeur que nous consommons

Il y a donc urgence à agir, en particulier pour lutter contre la corrélation entre pauvreté, alimentation et santé et cela fait écho à la délibération précédente sur la lutte contre la pauvreté.

Nos collectivités ont un devoir d’exemplarité et d’éducation en particulier vers les jeunes et la priorité doit être donnée à nos écoles et collèges. 

De façon plus générale, toute restauration collective doit être passée au crible des objectifs définis dans ce projet alimentaire.

C’est une question de santé, de climat, de société… C’est bien notre responsabilité ! Et notre groupe UDI et Apparentés salue ce 1er travail. 

Je vous remercie.

Laurence Croizier


Conseil de la Métropole du 24 juin 2019

Dossier n°2019-3625 : proximité, environnement et agriculture – Stratégie alimentaire métropolitaine