Présenté lors des élections municipales par Gérard Collomb, le projet Terrasses de la Presqu’île est partie intégrante du projet des Rives de Saône qui vise à rendre les quais de Saône en espaces plus respirables pour les habitants.

Cependant, même si ce projet avance, les élus locaux et les maires du 1er et 2eme arrondissement ne savent « absolument rien de l’avancée de ce projet : a-t-il évolué ? Quels changements apportera-t-il à l’environnement ? »

Je profite donc de ces dossiers pour réclamer publiquement et solennellement l’association des acteurs locaux des 1er et 2e arrondissements à la définition du programme définitif des Terrasses de la Presqu’île et de ses conséquences.

Intervention de Denis Broliquier

Monsieur le Président,

Ces trois rapports ont pour objet les Rives de Saône en général et les Terrasses de la Presqu’île en particulier. Des dossiers qui ont incontestablement une dimension d’agglomération, mais qui sont ancrés dans des territoires, en l’occurence, de 4 des arrondissements de Lyon.

La première fois que nous avons vu des esquisses du projet Terrasses de la Presqu’île, c’était dans les documents électoraux de Gérard Collomb. Ce projet n’était donc pas issu du terrain, des élus locaux, de la démocratie participative, mais il arrivait tout droit d’en haut.

Et de projet électoral, il est devenu, inextenso – Est-ce bien légal ? -, projet municipal sans plus d’information, concertation ou discussion. Ah si, je me rappelle d’une réunion dans bureau de Mr Le Faou, , une réunion d’information, il y a 2 ans environs, avec quelques élus et des techniciens.

Et depuis, plus rien ! Rien, c’est à dire pas une réunion, pas un papier, pas une information. On ne sait absolument rien de l’avancée de ce projet : a-t-il évolué ? Quels changements apportera-t-il à l’environnement ?

Nous avions demandé, avec Mme la Maire du 1er arrondissement, à ce qu’il soit présenté, discuté, éventuellement amendé. Et nous ne voyons rien venir !

Alors il y a encore un peu de temps – un tout petit peu de temps – entre maintenant et l’arrêt définitif du projet. Mais nous imaginons le moment où, comme d’habitude, vous viendrez nous dire que le temps des discussions possible est malheureusement terminé, en prenant de tristes mines, mais en rigolant intérieurement.

Je profite donc de ces dossiers pour réclamer publiquement et solennellement l’association des acteurs locaux des 1er et 2e arrondissements à la définition du programme définitif des Terrasses de la Presqu’île et de ses conséquences.

 Denis Broliquier


Conseil Métropolitain du 22 janvier 2018
Intervention de Denis Broliquier
Dossier n° 2017-2575/2576/2577 : Lyon 1er + Lyon 2° – Rives de Saône – Projet d’art public

RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube