C.GeourjonMonsieur le président.

Ce compte administratif est donc le dernier du Grand Lyon dans son organisation communautaire. Le prochain compte administratif sera celui de la collectivité locale « Métropole de Lyon ». C’est donc l’occasion de faire un bilan plus global sur les finances de la communauté urbaine.

Nous reconnaissons que ce compte administratif est relativement satisfaisant mais nous sommes cependant moins béats que les élus de votre majorité.

Non Monsieur le Président, nous ne sommes pas satisfaits car vous auriez pu faire mieux !  La cohérence et la vision politique de la future métropole vous obligeait à entreprendre dés le début de votre nouveau mandat, une refonte de nos service en profondeur pour accueillir les éléments départementaux détaché par la loi MAPTAM. Notre groupe vous exhorte depuis des mois d’anticiper et de planifier une gestion rigoureuse et volontaire de nos dépenses de fonctionnement.

Une illustration concrète pour étayer mon propos : la représentation du Grand Lyon ailleurs que sur notre agglomération.

Quid, Monsieur le Président, de votre antenne grande lyonnaise à Paris rue de Villersexel

Quel est le budget réel qui lui est alloué ?

Combien de personnels sont rémunérés dans ces locaux ?

Quelles sont leurs fonctions ?

Le Département du Rhône avait aussi une telle représentation mais a décidé il y a déjà 2 ans de la fermée pour réduire les dépenses de fonctionnement.

Il y a, dans ce sujet, Monsieur le Président, matière à faire des économies sans perte d’efficacité et de services rendus pour la vie quotidienne des Métropolitains !

Après plus d’un an d’attente, nous allons enfin avoir à nous prononcer sur votre PPI (Plan Pluriannuel des Investissements) lors du conseil du 6 juillet.

J’ai une proposition a vous faire en complément de cette PPI nous avons besoin d’un PPE (Plan Pluriannuel des Economies).

Pour nous élus UDI, les économies que nous devons impérativement réaliser doivent être intégrées, pour être efficaces, dans une vision pluriannuelle.

A l’UDI nous pensons que les coups de rabots successifs dans les dépenses aboutissent nécessairement à une baisse de la qualité des services rendus par la collectivité.

A l’inverse avoir une vision de long terme des économies possibles doit permettre de préserver la qualité du service. Cela passe par de la mutualisation, cela passe aussi par des réductions des effectifs. Dans ces conditions ce ne sont pas des choix de gestion, mais bien des choix politiques qui doivent donc être présentés devant les élus, débattus démocratiquement et adoptés par notre conseil.

Monsieur le Président votre compte administratif est financièrement sincère c’est la raison pour laquelle les élus UDI voteront le compte de gestion. Par contre Monsieur le Président votre compte administratif est politiquement insincère ou à minima incomplet.

En effet il manque dans ce compte administratif l’endettement ainsi que les recettes fiscales du SYTRAL. Il manque donc 1,094 Md€ de dette et 275M€ de recettes fiscales (le versement transport des entreprises). Ces sommes sont donc a ajouter aux chiffres du Grand Lyon (dette Grand Lyon au 31/12/2014 : 1,219Md€ ; fiscalité directe : 614M€) sinon la comparaison avec les autres communautés urbaines est faussée.

Dans ces conditions, si je compare l’endettement et la fiscalité pour les 7 communautés urbaines comptant plus de 500 000 habitants. La Métropole de Lyon est vice-championne de France vis à vis de son endettement (en tête avec Toulouse).

Pour ces 7 intercommunalités seules 2 conservent un syndicat mixte des transports : Toulouse et Lyon. Lille ayant réintégrée son syndicat mixte des transports dans le périmètre de la communauté urbaine il y a quelques années.

graphique

Comparaison des ratios par habitants avec et sans l’ajout des chiffres du SYTRAL

 

(*)Parmi les 7 communautés urbaines de plus de 500 000 habitants seule Lyon et Toulouse ont un syndicat mixte qui gère les transports. L’endettement à périmètre constant dû à ces syndicats a été réintégré dans le calcul des ratios.

Toulouse, Lyon, Marseille et Lille ont un réseau Métro et donc supportent des investissements plus important que d’autres agglomérations.

A la lumière de cet éclairage vous conviendrez avec moi que ce dernier compte administratif du Grand Lyon n’est pas aussi excellent que vous voulez bien le dire et qu’il y a des pistes très sérieuses d’amélioration de gestion et de transparence.

Je vous remercie.

 

RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube