D.BroliquierMonsieur le Président.

Impossible de vous cacher ma déception. Quand j’ai pris connaissance de cette délibération, le titre me laissait espérer un projet d’envergure comme celui qui émergea en 2013 après une étude de plusieurs années par le cabinet Ruelle. Projet qui rassembla alors par un même consensus tous les élus de cet hémicycle et pour lequel avait même été établi un calendrier précis des travaux de 2017 à 2020.

De surcroit cet aménagement d’un lieu auquel les métropolitains sont attachés, fut au cœur de votre campagne électoral et vous aviez, alors à l’époque, vendu du rêve à vos électeurs sur ce projet.

Aujourd’hui le rêve devint mirage et vous avez roulé tout le monde dans la farine ! Certes le coût était important 75 M€, certes l’État RFF SNCF se faisaient tirer l’oreille pour participer de manière conséquente à ce projet, mais cela ne justifie pas l’abandon quasi-total de ce projet qui a contribué à votre réélection.

Les lyonnais et plus particulièrement les habitants de confluence et de Perrache se sentent, et à raison,  floués. Vous avez gardé dans la PPI que la rénovation de la façade sud du bâtiment. Avouez que c’est léger pour une  restructuration annoncée.

Parallèlement à cela, la loi Macron permet la libéralisation des lignes de bus intercités. Cette mesure va entrainer une augmentation du nombre de car tels que les IDBUS, Eurolines dans notre agglomération.

Dans cette optique, plusieurs interrogations se font jours et qui constituent pour nous élus du groupe UDI et Apparentés de véritables marqueurs structurants pour notre agglomération.

Où arriveront ces cars ? Plusieurs options semblent à ce jour envisager comme de déplacer loin du centre ville la gare routière internationale. Cela permettrait certes de réduire le nombre de cars dans la ville centre et également la production de CO2. Toutefois, quelle est la pertinence d’une telle localisation pour les usagers de ce transport collectif ?

Comment allez-vous donc les acheminés pour un coût le plus bas possible avec un temps de trajet faible ?

Monsieur le Président, le car est un transport collectif et économique. Ainsi,  pourquoi cette différence de traitement voulu par vous même entre les usagers des transports en commun, ceux des transports collectifs et  ceux des transports ferroviaires ? Nous savons tous, que c’est la population la plus modeste qui utilise ce moyen de transport, est-ce donc pour cette raison que vous voulez dissimuler leur arrivée dans notre agglomération ?

Je vous remercie.

RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube