Une agriculture raisonnée, durable et de proximité permettra d’offrir une nourriture saine et aboutira à la disparition des pesticides

Le lundi 4 novembre, le groupe Europe Ecologie Les Verts (ELLV) ont présentés un vœu pour un arrêt de l’usage des pesticides sur le territoire de la Métropole de Lyon.

Le groupe UDI et Apparentés est évidemment favorable à l’arrêt de l’usage des pesticides sur le territoire de la Métropole de Lyon. 

Il est du devoir de la Métropole de Lyon de mettre en place des actions concrètes et rapides pour assurer un cadre de vie sain pour les grands Lyonnais. 

Intervention de Christophe Geourjon

Monsieur le Président,

Le groupe UDI et Apparentés est évidemment favorable à l’arrêt de l’usage des pesticides sur le territoire de la Métropole de Lyon. 

Même si le tribunal administratif de Rennes a statué qu’il n’est pas de la compétence du maire de prendre de telles décisions suite à l’arrêté anti-pesticides pris par le maire de Langouët (Ille-et-Vilaine) sur sa commune, il est du devoir de la Métropole de Lyon de mettre en place des actions concrètes et rapides pour assurer un cadre de vie sain pour les grands Lyonnais. 

Nous l’avons vu lors de la stratégie alimentaire : la métropole lyonnaise présente une faible autonomie alimentaire. En effet, seuls 4,6% des produits agricoles qui composent notre alimentation sont issus du territoire. Dans le même temps, 95% de la production agricole locale est vendue hors grand lyon. Théoriquement, la production agricole de la région lyonnaise permettrait de couvrir 93% de la consommation alimentaire de ses habitants. La situation est donc absurde. 

Afin de remédier à cette absurdité, il est impératif de développer les circuits courts en relocalisant la production et la distribution de proximité. Cette transformation doit inclure un accompagnement des agriculteurs dans la transition vers une production durable et respectueuse de l’environnement. Nous devons soutenir les alternatives efficaces à l’usage de pesticide qui menacent la santé de nos agriculteurs et des consommateurs. Sur le plan économique, nous devons accompagner le développement des circuits de distribution qui facilite les ventes locales de nos agriculteurs.

Une agriculture raisonnée, durable et de proximité permettra d’offrir une nourriture saine aux grands lyonnais et aboutira à la disparition des pesticides au sein de notre aire métropolitaine. Elle réduira l’impact environnemental d’une importation de produits alimentaires extra-territoriaux tout en stimulant l’économie locale qui rapproche consommateurs et producteurs. 

Mobilisons nous, notre bien-être et notre territoire le méritent.

Je vous remercie, 

Christophe Geourjon