C.GeourjonMonsieur le Président.

Notre groupe votera ces rapports qui permettent pour les 2 premiers une plus grande efficacité et une meilleure cohérence des investissements publics sur le secteur de la Part-Dieu en confiant à un même acteur publique la maitrise d’ouvrage.

Nous approuvons également le dernier rapport qui en attribuant la marché de maitrise d’œuvre de la tranche 1 de la gare Part-Dieu permet de lancer effectivement le projet de gare ouverte.  Les notions de sol facile, de parking vélos de grande capacité, l’amélioration de la traversée de la gare, un hall plus accessible, la construction de la voie L sont de bonnes choses.

Depuis quelques mois votre slogan politique est : « La Métropole qui allie l’urbain et l’humain » finalement ce n’est que la juxtaposition des compétences obligatoires de l’ex Grand Lyon et de l’ex Conseil Général. Nous élus UDI avons une autre vision, c’est d’une « Métropole équilibrée, une Métropole à vivre ». C’est la un vrai projet politique pour notre territoire.

Oui, Monsieur le Président le projet Part-Dieu est bien une illustration de cette différence politique.

Ceci m’amène à deux remarques :

  • Une Métropole à vivre ce sont des communes et des quartiers avec un équilibre entre activités économiques, culturelles, sportives et habitation. En ce qui concerne la Part-Dieu si vous allez au bout de votre projet l’équilibre sera rompu. En effet presque doubler le nombre de m2 de bureau (650 000 m2 supplémentaires, soit à terme 1,5 millions de m2 à horizon 2020), faire pousser les tours va amplifier le déséquilibre entre habitat et activité économique.
  • Une Métropole équilibrée, c’est une Métropole ou les déplacements sont aisés. Pour le moment vous n’avez pas prévu d’évolution majeur des dessertes en transport en commun du quartier de la Part-Dieu. Et ce n’est pas le passage du C3 en site propre qui pourra répondre à cette problématique. Ou est la vision mobilité de la Part-Dieu?

Une question également avez vous associé durablement la Métropole à la gestion de la gare de la Part-Dieu aux coté de « Gares et Connexions » qui est une filiale de la SNCF ? Comme vous le savez, en 2019 le transport ferroviaire sera ouvert à la concurrence. La Métropole aura-t-elle a cette époque la capacité d’obtenir des accès à la gare de la Part-Dieu pour d’autres transporteurs ? Ou subirons nous comme au niveau de notre aéroport un blocage protectionniste de l’opérateur historique ?

Au-delà, je souhaite revenir sur le projet Part-Dieu dans ses développements possibles à long terme c’est à dire la tranche 2 du projet visant à dé-saturer le Noeud Ferroviaire Lyonnais.

Dans ce cadre vous souhaitez pratiquement doubler la capacité de la gare de la Part-Dieu en aménageant une gare souterraine. Nous partageons votre volonté de voire loin, surtout pour des équipements aussi structurants. Mais plutôt que cette surenchère permanente, nous estimons à l’UDI, qu’il convient de penser équilibre de la Métropole.

Pour nous, l’avenir de la Part-Dieu doit se construire en lien étroit avec la pôle multimodal de St-Exupery. Avec une liaison rapide et fiable, en train puis métro, entre Part-Dieu et Saint-Exupéry, elle présenterait comme avantage :

  • De dé-saturer la gare de la Part-Dieu sans risque de thrombose pour le quartier de la Part-Dieu,
  • de développer le quartier d’affaires,
  • de desservir le Grand Stade ou Eurexpo par une liaison forte.

C’est une idée que je défends depuis 2012.

Un liaison express similaire a été relancée en juin 2014 au niveau de l’aéroport de Roissy afin de le relier en 20 minutes à la gare de l’Est.  Le financement de ce projet Parisien devrait provenir en grande partie d’une redevance aéroportuaire dédiée. Aussi, au niveau Lyonnais convient il d’avancer rapidement sur cette hypothèse afin de pouvoir inclure cet aspect financier dans le cahier des charges de privatisation de St-Exupéry.

Faire de Saint-Exupéry une gare multimodale serait un atout majeur pour le développement naturel et équilibré de la Métropole vers l’Est et la plaine du Rhône, et au-delà vers l’Isère. Cela s’inscrirait d’ailleurs parfaitement dans la logique du modèle de métropole multipolaire de l’inter-scot.

Enfin, développer Saint-Exupéry c’est développer l’aéroport comme acteur majeur du transport aérien français et européen. Renforcer cette gare permettra le développement d’offres tgv/air. Vous le savez l’aéroport de Genève est saturé, avoir une gare performante à St-Exupéry c’est permettre le développement de la zone de chalandise de l’aéroport et donc renforcer son potentiel international.

Cette hypothèse n’est pas celle privilégiée par la SNCF. Mais pour nous élus UDI, des équipements de cet ampleur ne sont pas uniquement des choix ferroviaires, ce sont d’abord des choix d’aménagement du territoire, des choix politiques.

Se priver de cette réflexion, ce serait prendre le risque d’étouffer à terme Part-Dieu. Ce serait obliger 2 millions d’habitants à venir au cœur de Lyon pour prendre un train. Pour faire court, si vous faisiez cela vous répéteriez l’erreur de Pradel il y a 40 ans avec l’autoroute qui traverse Lyon, sature le tunnel de Fourvière et pollue notre agglomération. Cela fait 20 ans que nous essayons de trouver une solution pour transformer l’autoroute en boulevard urbain !

Oui, Monsieur le Président, je vous le demande une nouvelle fois étudier de manière objective l’hypothèse de St-Exupéry. Monsieur le Président, faite preuve d’indépendance même si nous le savons tous sans la SNCF la tour Oxygène n’existerait pas, même si nous le savons tous sans la SNCF la tour INCITY n’existerait pas non plus.

 Je vous remercie,

RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube