C.GeourjonIntervention publique de Christophe Geourjon – Commission générale du 15 septembre 2014.

 Monsieur le Président.

 

Dans les mois et années à venir nous aurons à faire à un double défi :

  • Un défi financier avec une hausse presque mécanique des dépenses sociales. A titre d’illustration entre 2010 et 2014 les dépenses de fonctionnement pour les personnes agées ont augmenté de 13% (157 à 178 millions €), celles pour les personnes handicapées de 22% (207 à 252 millions €) et celle pour l’insertion de 23% (193 à 273 millions €).  Dans le même temps presque 1/3 des recettes proviennent des droits de mutation (213 millions € en 2014) qui sont très fluctuants en fonction de la situation économique. Pour faire court nous devons financer des dépenses sociales avec des recettes liées à l’activité économique. Il y a la le risque fort d’un effet ciseaux.
  • Un défi culturel car le Grand Lyon à une culture du projet et de l’investissement alors que la Métropole devra avoir une culture de la gestion.

Plus globalement, à quatre mois de la mise en place de la Métropole de Lyon et sans visibilité sur le cap suivi par votre majorité : je vous le redemande « Quels objectifs avez-vous pour la Métropole ? »

Le temps passant devrait vous obliger à sortir du marketing et de la com. Votre slogan la Métropole sera la collectivité qui s’occupe de l’humain et de l’urbain est un peu léger. De plus il occulte  le travail quotidien des Maires qui composent cette assemblée et qui déjà concilient l’humain et l’urbain.

Construire la Métropole pour les élus UDI, ce n’est pas augmenter le budget d’un milliard d’euros, ce n’est pas passé de 4000 à 8000 agents.

Ces agents ce ne sont pas des numéros, mais ce sont des compétences. Vous devez le prendre en compte pour les intégrer au mieux dans une Institution profondément réorganisée. Ainsi le territoire métropolitain n’en sera que plus renforcé

Actuellement, ce n’est pas ce que vous faites.

Construire la Métropole c’est avoir un projet politique au sens noble du terme pour notre territoire.

Pour nous la Métropole est l’occasion de remettre à plat les compétences exercées par les différentes collectivités, remettre à plat notre organisation centralisée du Grand Lyon pour rapprocher les services de nos concitoyens. Il est urgent de redéfinir les missions exercées par la Métropole et celles par les communes, particulièrement par la ville centre. Quid des grands équipements culturels, sportifs ou des grands parcs ?

La question est la même vis à vis de la région. Construire la Métropole sans intégrer l’économie c’est faire les choses à moitié. A l’inverse, nous soutenons l’idée de confier à une même collectivité la gestion des collèges et des lycées. C’est une source d’efficacité et d’économie importante. Des discussions doivent être ouvertes avec la Région pour avancer sur cette problématique.

Comment concilier efficacité, égalité de traitement, proximité et équité dans l’aide social ? Comment repenser le rôle et l’existence des CCAS et des bientôt anciennes MDR (Maison du Rhône) ? Ne pas aborder ces questions, c’est rater le rendez-vous de la Métropole.

La mutualisation entre commune et Métropole est pour nous un enjeu majeur car cela permettra des économies permettant de financer nos projets sans augmenter la fiscalité. Pourquoi conservons nous pratiquement autant de système informatique que de communes dans le Grand Lyon ? Autant d’outils de gestion que de commune ? Pourquoi ne parvenons nous pas à avoir les mêmes outils administratifs ? Même entre la ville de Lyon et le Grand Lyon ce n’est pas le cas ! Ne pas aborder ces questions, c’est rater le rendez-vous de la Métropole.

Certains membres de votre majorité nous disent que vous n’aborderez ces questions qu’après les élections sénatoriales… Si cela était le cas ce serait mépriser la démocratie et les élus.

Vous l’avez compris, les élus UDI suivront avec intransigeance et responsabilité la mise en place de la Métropole de Lyon.

Je vous remercie.

RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube