C.GeourjonMonsieur le Président.

 

Enfin, après 15 mois de mandat vous êtes enfin en mesure de présenter le Plan Pluriannuel des Investissement (PPI) de la Métropole de Lyon.

Comme à votre habitude, monsieur le Président, vous préférez communiquer plutôt que le travail partenarial. C’est la raison pour laquelle vous avez d’abord présenté votre plan à la presse avant de le présenter aux élus Métropolitains.

Nous pourrions nous réjouir de ce plan car il est vrai qu’il est constitué de 1175 projets intéressants qui vont contribuer a redessiner le visage de notre agglomération à l’horizon 2020. La Métropole avance et nous en sommes heureux.

 Un plan peu précis

Nous ne pouvons cependant que regretter que votre plan brille par sont imprécision. En effet vous avez dresser une liste exhaustive des 1175 projets mais vous n’avez mis aucun chiffre en face de chacun de ces projets. J’espère que ce n’est pas pour réaliser une partie de ces projets au rabais !

La Presqu’île est une illustration concrète de ce flou. Nous n’avons quasiment pas d’information sur l’ampleur de la requalification ni sur l’agenda.

Quid des coûts de fonctionnement induits

Nous regrettons que pour chaque projet ne soit pas indiqué les coûts de fonctionnement induits.

Les évoquer, les présenter sereinement et en toute transparence devant notre assemblée permettrait d’éviter les quiproquos épiques et d’anticiper l’évolution de notre budget de fonctionnement.

L’exemple de la mise en lumière du tunnel mode doux de la Croix Rousse est probablement le plus frappant !

Présenter comme un chef d’œuvre hier, voici que vous jugez aujourd’hui que son coût de fonctionnement est trop important. Il y a 2 ans cette mise en lumière a nécessité presque 10M€ d’investissement supplémentaire, son coût de fonctionnement annuel est de 1,9M€. Vous décidez donc de réduire drastiquement l’amplitude de fonctionnement, le nombre et l’intensité des effets lumières. OU est la saine gestion des fiances publiques ?

Nous vous demandons donc de nous présenter le chiffrage des coûts de fonctionnement (à minima et à maxima) de la totalité des projets de la PPI 2015/ 2020. Osez la transparence !

Au delà, sur les projets mêmes nous avons plusieurs regrets. Je vais me contenter aujourd’hui d’évoquer le domaine des déplacements.

Premièrement, le pôle d’échange de Perrache ou le projet financer dans le cadre de la PPI est très loin de vos promesses électorales d’il y a tout juste 2 ans. Vous nous promettiez à l’époque de transformer la barrière du centre d’échange en un trait d’union entre le quartier du XXIème siècle qu’est la Confluence et ceux historiques de la Presqu’île. Aujourd’hui il n’est question que d’un ravalement de façade !

Deuxièmement, l’anneau des sciences. Nous apprenons au détour de cette PPI que le projet de contournement par l’Anneau des Sciences ne va pas voir le jour prochainement. C’est à peine si l’on assiste à la phase timide des préliminaires avec des crédits pour des études. Monsieur le Président osez ici, devant la représentation métropolitaine, assumez le fait que ce projet ne sera jamais entreprit tant que vous serez en responsabilité ! Peut on alors parler d’occasion manquée si vous l’assumée ?

La aussi les promesses électorales sont bien loin. Je me souviens des visuels que vous présentiez ou l’autoroute A7 était transformée en boulevard urbain.

Troisièmement, vous proposez un plan « qualité de l’air ». Il y a effectivement la une urgence de santé publique, mais là encore vous la jouez petits bras. En effet aucun budget précis ne semble attribué à cette démarche. Nous aurions souhaité voire dans cette PPI la mise en place de voies réservées covoitureurs dans les pénétrantes de l’agglomération. Je veux parler de l’A7 et de l’A43. Pour nous élus UDI la mise en place d’une politique incitative (voie réservée, offre parking ’covoitureur’, …) est la condition pour un réel du développement du covoiturage.

Quatrièmement, vous budgétez 4M€ pour la réalisation du « pass urbain », carte mobilité devant donner accès aux transports en communs, parking, velo’v, péage de TEO, BlueLy… C’est une très bonne idée que nous défendons depuis 6 ans. Nous avons cependant déjà 2 cartes mobilités sur notre territoire la carte TECELY pour les TCL et la carte OuRa au niveau des TER. Créer une 3ème carte n’est pas pertinent, à l’UDI nous sommes favorables à une convergence devant permettre une mutualisation des couts. De plus la consultation pour la nouvelle DSP du réseau TCL est en cours il serait logique que la carte TECELY, dans sa nouvelle version, soit le support de ce « pass urbain ». Nous économiserions ainsi 4 M€.

Monsieur le Président, je terminerai mon propos en revenant sur votre idée lumineuse de créer un comité de salut des deniers publics que vous avez appelé groupe de travail « marges de manœuvre ».

A l’UDI nous pensons que les coups de rabots successifs dans les dépenses aboutissent nécessairement à une baisse de la qualité des services rendus par la collectivité.

A l’inverse avoir une vision de long terme des économies possibles doit permettre de préserver la qualité du service. Cela passe par de la mutualisation, cela passe aussi par des réductions des effectifs. Dans ces conditions ce ne sont pas des choix de gestion, mais bien des choix politiques qui doivent donc être présentés devant les élus, débattus démocratiquement et adoptés par notre conseil.

Faire ces choix, c’est redonner un élan plus fort, plus juste et plus courageux à la PPI de ce mandat, c’est l’assurance d’une Métropole équilibrée, d’une Métropole à vivre. Ce sera alors la Métropole qui unira véritablement l’humain et l’urbain !

Les entreprises de notre territoires ont trop attendues la PPI du Grand Lyon … Elle est la, il convient maintenant enfin d’avancer !

Je vous remercie.

RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube