C.GeourjonMonsieur le Président.

Lorsque vous avez été élu Président du Grand-Lyon, aujourd’hui Métropole ; vous êtes de facto devenu le Président de tous les métropolitains.

Cette responsabilité est couplée aux importantes attentes de nos administrés. Parmi ces enjeux, le logement est un marqueur fort et in extenso le développement de logements sociaux, en accord avec les élus locaux, doit être une priorité sur notre agglomération.

Si il y a dans cet hémicycle un sujet qui fait consensus de l’ensemble des élus, un sujet qui fait consensus au sein des quatorze groupes qui composent notre assemblée, c’est bien la compétence liée aux logements sociaux.

Et là, surprise, que constatons-nous ? Sur les dix huit sièges alloués aux représentants de la Métropole pour les trois OPH de notre agglomération, les groupes de votre exécutif, donc de votre majorité totalisent 83% des sièges! C’est ce que vous appelez, Monsieur Collomb, une démocratie bien ordonnée! Au delà, nous regrettons également que le choix des représentants des groupes soit parfois censuré par vous même ou votre cabinet.

Loin de nous de penser « clientélisme politique », nous aimerions par contre vous offrir un nouveau concept, une nouvelle vision de l’échange démocratique. Cela s’appelle le regard croisé. Voyez-vous nous croyons à la diversité, cette diversité qui est une richesse humaine incroyable, vous permettrait de mener une belle et grande politique de l’habitat au service de tous les métropolitains que vous représentez.

Monsieur le Président, si il y a bien une compétence métropolitaine où nous pouvons unir l’humain et l’urbain, selon la formule qui vous est si chère, c’est bien le logement social.

C’est pour cette simple raison de respect de la démocratie que notre groupe présentera une liste alternative et de témoignage à la liste dont vous avez décidé seul de la composition.

 Je vous remercie.

RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube