D.BroliquierIntervention publique de Denis Broliquier – Conseil Communautaire du 15 Septembre 2014.

Monsieur le Président.

Au mois de Novembre prochain se déroulera sur le territoire de la Communauté urbaine, la douzième édition du village de la Solidarité internationale. Si il y a un point sur lequel il y a consensus, c’est bien celui concernant la solidarité internationale.

Oui, le Grand-Lyon a un rôle certain à jouer auprès de toutes initiatives dont le but relève de ce noble projet. Nous en sommes d’autant plus fier vu le nombre d’associations lyonnaises compétentes dans ce juste domaine.

C’est pourquoi le groupe UDI et apparentés restera un farouche partisan de la coopération décentralisée.

Toutefois, et oui monsieur le Président, nous ne serons jamais d’accord sur tout, un nombre certain de points nous paraissent flous voire carrément obscure quant à l’utilisation des fonds alloués et de l’organisation d’un tel évènement.

Ainsi dans la délibération 293 de l’ordre du jour, il s’agit d’accorder une subvention de 29 000€ à l’ACDR pour la participation  à cette rencontre se tenant Place Bellecour. Nous aimerions connaitre les visibilités et surtout l’efficacité d’une telle démarche dans la mesure où il s’agit ici de distribuer au petit bonheur la chance l’argent du contribuable.

En termes de visibilité tout d’abord, aucune grande association humanitaire n’y participe.C’est bien dommage dans la mesure où l’expérience de ces dernières n’est plus à démontrer, ce qui permettrait à cette rencontre de gagner en valeur ajoutée et ainsi brasser plus de visiteurs qu’actuellement.

En termes d’utilité, là aussi il y a beaucoup à dire : des questions portants sur le recrutement de bénévoles lyonnais se posent. Combien ? Pour quelle durée ? Pour quelle mission ? La question de la collecte des fonds se pose aussi : pourquoi est-ce encore à la collectivité de subvenir à leurs besoins alors que des partenariats avec les entreprises peuvent être réalisés ? Enfin, la communication d’un tel évènement d’importance est sous-estimée. Pour l’édition de 2013 seulement 1000€ (1077€ pour être précis) ont été utilisés sur 205 861 € de ressources. Je suis perplexe…

Je vous le redis avec force, oui à la coopération décentralisée mais plutôt que de gâcher notre force de frappe financière sur des rencontres telles que celle-ci, ne serait-il pas plus constructif de l’utiliser directement dans les régions du monde où c’est vital et utile.

Monsieur le Président, des voix moins animées d’humanisme telles que la nôtre se font entendre pour mettre à mal cette politique de solidarité internationale. Subventionner cette rencontre se déroulant ici ne peut que donner une fenêtre de tir aux opposants à la solidarité entre les peuples, déstabilisant ainsi un peu plus le vivre ensemble et la fraternité si chère à nous tous.

Je vous remercie.

RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube