C.GeourjonMonsieur le Président.

Vous nous proposez par cette délibération de désigner les suppléants des représentants titulaires de la Métropole de Lyon au sein du SYTRAL. Je me saisis donc de ce rapport pour parler mobilité et déplacement. Ces sujets sont prioritaires pour les Grands Lyonnais et représentent un enjeu financier très fort pour notre collectivité.

Pour amorcer ce nécessaire débat j’ai plusieurs interrogations à vous adresser :

  1. En novembre, il y a donc déjà six mois de cela, je vous avais demandé que le SYTRAL présente au conseil métropolitain un rapport annuel d’activité. Ce rapport, soumis au vote des conseillers métropolitains, devait aussi être l’occasion de dresser les perspectives pour l’année à venir. Vous m’aviez indiqué par courrier votre accord pour mettre en place une telle démarche démocratique. Mais depuis rien, silence radio !

Quand allez-vous mettre en place ce rapport annuel ? Le SYTRAL a décidé en accord avec lui même de son élargissement à l’ensemble du département du Rhône, la PPI du SYTRAL est déjà votée, le Plan de mandat également la révisions du PDU est lancée … Il y a donc urgence car j’ai le sentiment que pour le moment vous vous moquez des élus Métropolitains que nous sommes.

  1. Vous avez donc décidé d’élargir le périmètre du SYTRAL à l’ensemble du département du Rhône. Vous savez que je ne suis pas convaincu. Organiser les transports publics en milieu urbain dense ou en milieu plus rural, ce n’est pas le même métier. Cela risque de mettre en difficulté le SYTRAL sur le plan financier. En effet les transports en communs en milieu urbain nécessite de très gros investissements mais ont un déficit structurel de fonctionnement relativement limité, à l’inverse en milieu rural les investissements sont faibles mais le déficit de fonctionnement très important. Le SYTRAL aura t il la capacité financière nécessaire pour surmonter ces enjeux ?
  2. Le SYTRAL a lancé la révision du PDU (Plan de Déplacement Urbain). A ma connaissance, à aucun moment, nous n’avons débattu des grandes orientations de ce PDU. Or,au delà des enjeux financiers, ce plan a un impact direct sur l’urbanisme, sur l’attractivité économique de notre Métropole, sur la qualité de vie de ses habitants … autant de sujets qui sont au cœur des compétences et projets de la Métropole de Lyon. Il y a là un problème de gouvernance et de méthode ! D’ailleurs, on peut noter que le PLUh traite peu des déplacements.
  3. La loi NOTRE en débat actuellement au Parlement, transfert la compétence transport des conseils départementaux aux régions. Commet cela va t il se traduire au niveau du SYTRAL qui depuis le 1er janvier a en charge les transports dans le département du Rhône?
  4. Souhaitez-vous à terme faire évoluer le SYTRAL vers un STIF à la Lyonnaise ? C’est à mes yeux la seule justification de l’existence du SYTRAL .Mais dans ce cas, comment développer des RER sans que la région compétente dans le transport ferroviaire ne soit membre du SYTRAL ?
  5. Enfin, la loi MAPAM remplace les anciennes Autorité Organisatrice de Transport Urbain (AOTU) par des Autorités Organisatrices de la Mobilité (AOM) ayant des compétences élargies au-delà des transports collectifs urbains de personnes. Ces nouvelles compétences sont notamment :
    1. l’auto partage, le covoiturage,
    2. les modes actifs (vélo, marche)
    3. la livraison de marchandises en ville et la logistique urbaine afin de limiter la congestion et la pollution.

Le versement transport pourra financer toutes les actions des AOM dans ces domaines.

La prise en compte de la mobilité d’une manière globale était une demande très forte du GART (Groupement des Autorités Responsables de Transport) dont le SYTRAL est un membre actif. Nous partageons, je pense, tous cette position.

Et pourtant pour des considérations locales vous avez détricoté l’esprit de la loi en faisant intégrer dans la loi un article spécifique permettant à la Métropole de Lyon de ne transférer au SYTRAL « que » la gestion et l’exploitation des réseaux de transports collectifs et donc de conserver toutes les autres compétences liées à sa qualité d’autorité organisatrice de la mobilité. Dans ces conditions comment allez-vous mettre en œuvre une politique globale des mobilités ? De plus comment pourrez-vous utiliser une partie du versement transport pour financer les actions mobilités de la Métropole ?

Il aurait été plus simple de reprendre au niveau de la Métropole la compétence transport. C’est une idée que je défends depuis plusieurs années. C’est ce qu’a fait votre amie Martine Aubry à Lille. C’est la solution la plus légitime sur un plan démocratique et la plus efficace sur un plan fonctionnel car c’est la seule qui permette une politique globale des mobilités.

Je cède maintenant la parole à Laurence Croizier sur le sujet du C3. Ce dossier illustre malheureusement parfaitement les dysfonctionnements et les problèmes de gouvernance que je viens d’évoquer.

 

Merci Christophe,

Monsieur le Président.L.Croizier

A bien y réfléchir, après la réunion publique organisée en Mairie du 6ème pour présenter aux habitants le projet du SYTRAL pour le C3, je pense que des dossiers de ce type ne devraient plus exister…

Pour nos amis non lyonnais ou non villeurbannais, la ligne C3, c’est 12 km de Saint Paul à Vaulx en Velin, dont 5, 5 km sont concernés par le projet du Sytral de création d’un double site propre.

Beaucoup trop longue, cette ligne présente les caractéristiques de l’effet papillon, où un petit dysfonctionnement (une voiture garée en double file) se termine quelques centaines de mètres plus loin par 3 bus dont 1 bondé après de nombreuses minutes d’attente.

Donc tout le monde est d’accord : avec ses 55 000 utilisateurs jour, cette ligne structurante est /ouest empruntant le cours Lafayette dysfonctionne…

Mais comment proposer un investissement de plus de 70 M€ TTC pour seulement 7 000 utilisateurs supplémentaires, (chiffre sous estimé car en décalage total avec le projet Part Dieu), de médiocre qualité urbaine, sans aucune concertation pour gagner 10 petites minutes sur 5.5 km…10 mn gagnées en fait par la suppression de 6 arrêts de bus et la fermeture de certaines rues.

Comment ne pas prendre de la hauteur (à tout point de vue) et intégrer ce projet dans le projet Part Dieu, en utilisant pour une part la rue de Bonnel (totalement sous utilisée, pour y mettre les vélos, ou les bus) et avoir une réflexion globale et cohérente sur les flux ??

Et c’est çà le problème, Monsieur le Président, …

C’est ce sentiment d’être berné, de savoir que les techniciens sont tous conscients des problèmes du dossier, que les chiffres sont « étonnants », que l’on ne répond pas à nos courriers. Vous êtes venu  vous-même sur site, enfin uniquement côté 3ème, avec les élus du 3. Remarquez, côté 6ème, votre projet est simple : plus de stationnement, suppression de tous les arbres, pas de zones de livraison sur le cours…

Même pour les cyclistes ce projet est dangereux car les pistes cyclables sont très étroites.

Alors oui, Monsieur le Président, tout bien considérer, c’est çà le problème…

La ligne C3 dysfonctionne… Mais notre fonctionnement actuel dysfonctionne bien plus : on ne peut plus présenter ce type de projet aux habitants, ni sur le fond, ni sur la forme.

Monsieur le Président de la Métropole, Monsieur le Président du SYTRAL, vous avez aujourd’hui les pleins pouvoirs. Alors il est de votre responsabilité de mener une politique des transports efficace, cohérente, efficiente et utile pour tous les métropolitains. Nous espérons donc que vous allez faire preuve de courage politique, de responsabilité et de sagesse sur ce dossier.

 Nous vous remercions.

RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube